Au Gabon, l’opposition a visiblement un peu de mal à se mettre en ordre de marche. L’opposition gabonaise est dans le flou. En effet, le ministre de l’Intérieur gabonais, Lambert Noël Matha, a récemment appelé les partis de l’opposition souhaitant siéger au Centre gabonais des élections, l’organisme en charge de l’organisation et la préparation des prochaines élections législatives, à se mettre enfin d’accord sur les candidats qui les représenteront.

Problème, l’opposition est actuellement dans une impasse. Désorganisée, celle-ci n’arrive pas à se mettre en ordre de marche et accuse même le gouvernement de mettre la pression, et ce, afin de reporter le scrutin. Résultat, le nom des cinq candidats n’a pas été donné et l’heure fatidique arrive à grands pas. Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de la coalition pour la nouvelle République (CNR) de Jean Ping a d’ailleurs exprimé son malaise, assurant que la coalition n’y arriverait pas en temps et en heure. Il faut dire que quatre listes différentes, éditées par les trois plus grands partis de l’opposition, ont été proposées avant d’être refusées catégoriquement par les… 41 partis de l’opposition.

Une situation terrible pour les plus petites formations politiques qui n’ont d’autres choix que de subir. C’est en tout cas ce qu’assure Guy Nzouba Ndama, chef de file du parti Les Démocrates, fustigeant notamment que les gros partis aient décidé de s’octroyer le monopole de la liste, sans véritablement discuter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.