C’est un fait rare. Un ressortissant africain précisément un malien a réussi a se hisser à un poste au Japon. Oussouby Sacko puisque c’est de lui qu’il s’agit a été désigné comme doyen de l’Université Kyoto Seika. Le professeur d’architecture d’origine malienne a parlé de son parlé de son parcours et de la différence entre les cultures japonaise et ouest-africaine au cours d’une interview accordé à la BBC.

Le nouveau doyen de de l’Université Kyoto Seika confie que comme en Afrique, le droit d’aînesse est ancré dans la culture malgré que la société n’est pas extraverti.

Sur la différence entre les cultures, le doyen Sacko estime que c’est essentiellement dans la communication non-verbale. Pour preuve, il affirme que les personnes au Japon espèrent des réactions immédiates. Au sujet de son parcours celui-ci compare sa vie en Chine à celle du Japon. A l’en croire, les japonais agissent sans vouloir offenser leur vis-à-vis.

Quand je vivais en Chine dans les années 80, les gens vous touchaient pour voir si vous étiez vraiment sombre ou si c’était de la peinture. Mais au Japon cela n’arrivera jamais – ils sont curieux mais ne veulent pas vous offenser.” lance le doyen avant d’ajouter “D’après mon expérience, si vous devenez de bons amis avec les Japonais, ils commenceront à vous toucher les cheveux et à vous demander “pourquoi votre peau est-elle si sombre?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.