En Ouganda, les utilisateurs des réseaux sociaux ( WhatsApp, Facebook, Twitter, Skype, Viber ) seront bientôt frappés par une taxe. Ainsi en a décidé le président Yowéri Musévéni qui a déjà saisi son ministre des finances aux fins de mettre en place ce type d’impôt. Par cette nouvelle mesure, le président Ougandais espère accroître les revenus fiscaux du pays. Il entend également lutter contre le commérage qui selon lui déteint négativement sur l’image du pays.

Dans le courrier envoyé à son ministre des finances, M Muséveni a défini le montant de cette taxe. Il s’agit de 100 shillings ougandais, l’équivalent de  0,0271 dollar. Les utilisateurs des cartes Sim qui servent à accéder à ces différents réseaux sociaux doivent s’acquitter journalièrement de cette taxe.  Selon les calculs du président Ougandais, la collecte de ces “impôts”  devrait générer 400 milliards de shillings pour l’Etat.

Il faut signaler que cette taxe ne fait pas des heureux dans le camp des sociétés télécoms et des consommateurs . Pour les réseaux GSM, elle augmentera la pression fiscale sur leurs abonnés qui font déjà face à d’autres dépenses comme le paiement de la carte de recharge, des datas et des appels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.