Photo : Matt A. Brown

Devant un public enthousiaste, la 2e édition de la fête universitaire dénommée University basketball league (Ubl), a pris fin ce samedi 28 avril 2018 à l’Unafrica de Cotonou, sur un second sacre de l’équipe des “Cours Sonou”, devant celle de Hecm, au bout d’une finale folle et pleine suspens, avec Canal+Bénin qui a accompagné avec faste le tournoi.

De la ferveur, de la folie, de l’engagement, de la volonté et de l’animation. Il y a eu une belle fête de basketball ce samedi à l’Unafrica, entre deux universités privées avec de jeunes joueurs talentueux et pleins d’envie. Après quatre semaines de compétition avec de très belles rencontres, ‘’Les Cours Sonou’’ et Hecm se sont donc retrouvées pour une finale pleine d’émotions, de tension et d’animation. Dans cette finale accompagnée de bout en bout par la passion du public, les deux équipes ont étalé leur savoir faire.

Dans le premier quart temps, les joueurs des Cours Sonou ont essayé de prendre les devants pour imprimer leur rythme à une rencontre intense, faite de belles attaques mais aussi de belles phases défensives. Face à une équipe d’Hecm assez teigneuse, ils ne vont pas parvenir à creuser l’écart et vont juste remporter ce quart temps avec deux points d’avance (18-16).

Et comme c’est une finale où aucune des deux équipes ne veut laisser échapper le trophée, le deuxième quart temps a pris fin avec un point d’écart (14-15) mais toujours à l’avantage de l’équipe ”Les Cours Sonou” (33-30).

Ces jeunes joueurs des ’’Cours Sonou”, ont gardé l’avantage au troisième quart temps (43-37). Et il ne fallait pas manquer le dernier quart temps. Il a été la somme de tout : de maladresses, de fatigue, d’intensité de suspens et surtout de montée d’adrénaline sur le terrain, comme en dehors où on pouvait sentir vibrer l’âme du basket dans cette enceinte de l’Unafrica. Il ne restait qu’une minute 43 secondes de jeu.

Les joueurs de Hecm ont obtenu cinq fois deux lancés francs, donc la possibilité non seulement de marquer 10 points, mais aussi de remporter cette finale. Mais, ils n’ont réussi qu’un seul lancé sur les 10, (totalisant un seul point).

A huit secondes de la fin, le marquoir a affiché 49-49. Mais le trophée semble avoir choisi son camp depuis l’entame de cette finale. L’équipe des Cours Sonou marque le panier de la victoire à quatre secondes de la fin. Et elle remporte ainsi le trophée une seconde fois d’affilé (51-49).

Ce tournoi dont le principal sponsor est Canal+ Bénin, a réuni huit universités. Pour Afoussat Traoré, responsable à la communication de canal+ Bénin, ce tournoi a permis aux jeunes universitaires de se retrouver autour de la balle ovale. Et la finale a tenu toutes ses promesses. Elle a réitéré l’engagement de Canal+Bénin dans son épanouissement et dans son développement. Et Canal+ Bénin a gratifié les joueurs qui se sont distingués et le public, avec de nombreux lots dont trois décodeurs avec abonnement.

Les trophées individuels

Meilleur marqueur de la finale

Milano Aplogan (Les Cours Sonou)

Mvp de la finale

Boris Saïzonou (Les Cours Sonou)

Meilleur passeur du tournoi

Séïbou Bachirou

Meilleur entraineur

Hector (Les Cours Sonou)

Meilleur joueur du tournoi

Gédéon Gbêgan (Les Cours Sonou)

Meilleur défenseur du tournoi

Milano Saïzonou (Les Cours Sonou)

Quelques réactions

Dossa Leconte, initiateur du tournoi

L’University basketball league, est une compétition qui réunit les universités de Cotonou et qui leur permet de s’exprimer dans la catégorie de 18 à 25 ans. L’objectif est surtout de repérer de nouveaux joueurs. L’année passée, on a repéré trois ou cinq joueurs qui ont commencé le championnat civil cette saison. J’espère qu’après cette édition, d’autres vont intégrer le championnat senior. Pour cette édition, il y avait huit universités au départ et Les Cours Sonou ont confirmé leur suprématie.

Ismahil Onifadé, président de la Fédération béninoise de football

L’initiative est bonne. Je dis merci aux organisateurs. Je dis merci à Canal+ et aux initiateurs de cette league universitaire. Je peux dire que le travail fait au primaire jusqu’au secondaire, se retrouve à l’université avec un niveau appréciable. Il y a juste à peaufiner certains détails sur le plan technique, individuel et collectif, pour qu’on ait un bon vivier pour nos équipes civiles qui évoluent dans le championnat civil, et aussi pour les équipes nationales de différentes catégories.

Tout ce qui est organisé c’est toujours pour relever le niveau, et mettre les enfants à l’exercice du jeu. Et forcément, ça leur apporte un plus dans l’acquisition de valeur. Après, tout est récupéré par la fédération pour les équipes nationales et les équipes qui évoluent dans le championnat. Merci à tout le public et à toutes les universités qui y ont pris part.

Cédric Capo Chichi, entraineur de Hecm

On a raté de peu le trophée. Ce sont des choses qui arrivent. Dans une finale, il y a toujours un gagnant et un perdant. Aujourd’hui on n’a pas perdu. On a appris d’une finale pour revenir encore plus fort l’année prochaine. Il faut dire qu’on s’était trop préparés pour cette finale, les gars ont fait le plein d’énergie mais n’ont pas su l’exploiter. L’excès d’engagement nous a aussi faussés aujourd’hui. Au niveau des lancés francs on a péché. Il faut dire qu’à 90 pour cent, mes joueurs jouent à Renaissance bbc. Et la Renaissance a fait un match plutôt dans la journée. Les joueurs ont déjà dépensé assez d’énergie.

Hector Oké, entraineur de ”Les Cours Sonou”

Ça été dur. On s’attendait à une finale assez dure parce qu’il y a de la qualité en face. Mon équipe est une jeune équipe et je savais que les joueurs auraient de la pression. Le mérite revient à mes joueurs. Ils ont montré qu’ils sont des passionnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.