C’est la lune de fiel entre le président Guinéen et les enquêteurs français en charge du dossier Bolloré. Alpha Condé veut les traîner devant les tribunaux pour « dénonciation calomnieuse ».  En effet, les enquêteurs français se basent sur des allégations selon lesquelles Havas, le bras publicitaire du groupe Bolloré a été sollicité par le milliardaire français pour assurer des missions de conseil et de communication sous-facturées aux présidents Togolais et Guinéen pendant leurs campagnes électorales .

Des manœuvres qui avaient pour but de faciliter leurs élections afin de bénéficier des licences d’exploitation des ports à conteneurs de Conakry et de Lomé, une fois qu’ils seront au pouvoir. Pour le président Guinéen, ces allégations sont sans fondements.

« Nous avons tous les éléments prouvant que je n’ai rien fait d’autre que défendre les intérêts de la Guinée » a confié à Reuters M Condé.

Le président a par ailleurs indiqué qu’il approuvait l’enquête parlementaire demandée par les députés de l’opposition pour faire la lumière sur les conditions d’obtention par Bolloré du contrat de concession du port à conteneurs de Conakry.

Le numéro 1 Guinéen semble ne rien se reprocher. Alpha Condé indique d’ailleurs que la société GETMA International dont le contrat a été résilié en faveur du groupe Bolloré n’a pas honoré les obligations dudit contrat. Pour rappel, le milliardaire français a été placé en garde à vue puis mis en examen en France il y a quelques jours(à lire ici).

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.