Sergueï Lavrov

Face à l’ouverture nord-coréenne, la Russie a décidé de placer ses pions diplomatiques, multipliant les rencontres officielles avec le régime de Pyongyang. Face à l’ouverture diplomatique et surtout, économique de la Corée du Nord, la Russie a décidé d’avancer ses pions. D’ailleurs, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, s’est rendu jeudi dernier à Pyongyang, capitale du régime communiste afin de tendre la main à Kim Jong Un, que le Kremlin a salué très chaleureusement, invitant même le leader communiste à se rendre à Moscou. Une visite qui ferait suite à celles de son père, qui s’est rendu en Russie en 2001 et 2022.

Un rencontre avec la Russie, qui précède le sommet du 12 juin

Les relations entre les deux états semblent ainsi au beau fixe puisque c’est Ri Yong Ho, le chef de la diplomatie nord-coréenne qui, après s’être rendue à Moscou au mois d’avril, a décidé de rendre la pareille à Lavrov. Au cours de leur réunion, les deux hommes ont évoqué la situation internationale actuelle et surtout les mesures à prendre afin d’atteindre l’objectif que s’est fixé la communauté internationale, à savoir la dénucléarisation totale de la péninsule Coréenne. La Russie, s’est d’ailleurs montrée assez confiante, assurant la Corée du Nord de sa coopération la plus étroite possible.

Le 12 juin prochain, Kim Jong-Un et Donald Trump devraient se rencontrer à Singapour. Longtemps incertain, ce sommet devrait finalement avoir lieu et si, certaines questions restent encore en suspend, celui-ci devrait permettre de faire avancer les choses de manière significative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.