Révision de la constitution au Bénin : Les immenses avantages du rejet

Révision de la constitution au Bénin : Les immenses avantages du rejettest

Révision de la constitution: Le rétropédalage de Talon

Désillusionné par le rejet de son projet sur la révision de la constitution, le gouvernement semble décidé à faire la politique autrement.

Le pouvoir qui cultivait mystères et cachotteries, est désormais résolu à sortir de son cachot, à agir plus, à communiquer plus et de facto,  s’expose mieux. Une bonne nouvelle pour les préposés à la critique et les potentiels opposants, qui semblaient chômer jusque là.

Si le 06 avril a marqué la fin de la première année du quinquennat de Talon, c’est beaucoup plus le 04 avril qui a marqué les esprits. Cette date rappelle le rejet par l’Assemblée nationale du projet de révision de la constitution, qui a instauré une rupture dans la rupture. Depuis ce jour où l’Assemblée nationale a rejeté le projet de révision de la constitution, la tension naguère perceptible dans le pays s’est estompée. La grève de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) qui paralysait la justice, a été suspendue dès le lendemain, et les nombreux mouvements d’humeur qui secouaient la république se sont eux aussi éteints. Une chose est certaine, le rejet de ce projet a réussi à mettre fin aux nombreuses grèves « politiques » qui essaimaient la cité. Près de trois semaines après, on note une nette différence entre la période d’avant et celle d’après le rejet.

Somme toute, en dehors du Chef de l’Etat qui a exprimé sa colère et sa tristesse après le rejet, on a vu très peu de béninois regretter le rejet de cette proposition de loi par les députés.

A quelque chose, malheur est bon …

Le rejet a définitivement  inauguré une nouvelle ère dans la gouvernance Talon. Depuis ce temps, on a vu un pouvoir qui faisait presque tout en cachette, s’exposer mieux et commencer à communiquer sur ses actions. Les premiers signaux sont satisfaisants sur ce point. Les communiqués du conseil des ministres sont rendus publics presque le même jour, et les activités du Chef de l’Etat de mieux en mieux médiatisées. Comme si un  voile noir les couvrait, les audiences et les voyages du Chef de l’Etat sont de plus en plus à la lumière. Les ministres naguère casaniers, ont commencé à faire leurs premières sorties pour aller à la rencontre des populations. Même s’il faut déplorer la tournure propagandiste prise par certaines de ces sorties avec des ministres qui ont joué  à « Douk Saga », il faut saluer l’esprit de ces sorties qui visent à prendre langue avec les populations, et à écouter leurs soucis et misères du moment.

Moins de deux semaines après le rejet, plusieurs ministres sont passés sous

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 11
  • Avatar commentaire
    Gont Gont 4 mois

    Conflit d’intérêt à la tête de l’état: la lettre ouverte de Social Watch à la communauté Internationale
    Par Edouard DJOGBENOU -Avr 26, 2017

    Décision DCC15-156 de la Cour Constitutionnelle : La Réaction de Social Watch Bénin
    Gustave Assah, Président de l’Ong Social Watch

    La gouvernance économique, politique et sociale sous le régime du Nouveau Départ présidé par le chef de l’état, le président Patrice Talon préoccupe l’ONG Social Watch. Cette organisation non gouvernementale vient en effet de saisir la communauté internationale par une correspondance au sujet de la gouvernance d’exclusion et de privatisation du Bénin au profit du président Talon et de son clan.

    Selon le contenu de cette lettre ouverte à la communauté internationale, les efforts de réformes internes appuyées par les institutions de Bretton Woods en vue d’un développement durable risque d’être compromis par des « dérives autoritaires et une gouvernance des réformes économiques centrées sur les conflits d’intérêts en cours au Bénin avec les nouvelles autorités issues des élections présidentielles du 06 Avril 2016 animé par M.Talon, homme d’affaire et président de la République« .

    L’ONG Social Watch s’est ensuite appesantie dans le contenu de sa lettre ouverte à la communauté internationale sur les dérives du régime Talon sur le plan politique, social, des libertés individuelles et collectives et les conflits d’intérêt économique entre le privé et l’état. Au titre de ces dérives, il importe de retenir:

    Fragilisation des acquis démocratiques:

    A en croire Social Watch, l’option démocratique de notre pays est de plus en plus étouffée par des dérives autoritaires et la violation des libertés fondamentales: Caporalisation de certaines institutions de la république, destruction des partis politiques appelés à animer la vie politique, phobie des contradictions constructives par le difficile accès à la presse et à l’information. La difficile expression des libertés fondamentales constitue un sérieux frein à la mise en oeuvre des réformes transparentes qui pour leur réussite nécessitent l’adhésion de tous.

    Dérives dans le processus de l’assainissement des affaires:

    Selon Social watch, le président Talon depuis son investiture s’est évertué à reconstituer son empire économique et financier dans les secteurs moteurs de la croissance avec la bénédiction des proches nommés à des postes ministériels ou dans des ambassades.

    Les risques de la gouvernance Talon pour le Bénin:

    Par ailleurs, pour l’ONG Social Watch, le président Talon détient tous les pouvoirs dans la gestion des affaires du Bénin. Le pouvoir exécutif avec la collusion de certaines institutions de la république dans une dérive anti démocratique et autoritaire.

    Il est donc difficile selon Social watch de distinguer le patrimoine du président Talon du patrimoine de l’état car depuis le 06 Avril 2016, dans une sorte de jeu de violation des marchés publics et du cadre institutionnel des PPP, le président a réussi à reconstituer son empire tout en générant d’énormes dettes à l’état.

    Le but de cette lettre ouverte selon l’ONG Social Watch, est de solliciter l’appui de la Communauté internationale afin que la poursuite du partenariat avec le Bénin soit subordonné à la bonne gouvernance, ressort de la croissance inclusive et résiliente; créatrice d’emplois pour la jeunesse et respectueuse de l’environnement. L’objectif est d’appeler la communauté internationale à aider le Bénin à éviter les conséquences désastreuses de la gouvernance sous Talon et la privatisation de ce pays au profit du « Prince ».

    https://beninwebtv.com/2017/04/conflit-dinteret-a-tete-de-letat-lettre-ouverte-de-social-watch-a-communaute-internationale/

  • Avatar commentaire
    Victor 4 mois

    J’ai personnellement compris que le président Talon à vraiment voulu d’une transition pour moderniser l’état beninois, mais avant , il lui fallait récupérer ce qu’il a perdu sous yayi, positionner ses entreprises et assurer ses arrières à travers la nouvelle constitution. Erreur! Une constitution c’est une bible qu’une seule intelligence hormis celle de Dieu ne peut écrire, et ce , dans la précipitation.
    Maintenant que ça mal tourné le président a intérêts à assurer ses arrières à remportant les législatives, et les présidentielles, mais ceci ouvre la porte à une lutte qui sera féroce car la déconfiture viendra de la coalition qui l’a soutenu, déjà adjavon, candide peut-être koukpaki, tchané bientôt.
    Il faut au président talon monter sa propre équipe politique du nord au sud en débochant dans tous les camps.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 4 mois

      👠

    • Avatar commentaire
      Hounoukou 4 mois

      Votre analyse est tres bonne mais Vous devriez savoir que Talon a trop pris sous Yayi qu il en a perdu sous Yayi.
      C est la gourmandise, la cupidite et l avidite dans le fait de monopoliser tous les secteurs vitaux de l economie beninoise en complicite avec des hommes de main de Pata par excellence PIK sous Yayi, qui a reveille Yayi de son sommeil mais c etait trop tard.
      Yayi a honore presque tous ses contrats secrets avec Pata mais ce dernier voulait de trop jusqu a spolier le pays tout entier.
      Yayi disait un jour: Je suis le pouvoir visible mais il ya un pouvoir invisible qui me tient par les testicules…

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 4 mois

    C’est lorsqu’on prépare un mauvais coup que l’on reste silencieux. Nous avons tous une conscience qui nous interpelle lorsque l’action que nous allons entreprendre n’est pas juste. “Si vous ne pouvez pas aimer votre prochain, essayez de ne pas lui vouloir du mal” nous dit un Sage. Patrice Talon n’aime que lui-même et la misère des autres lui importe peu. Il faut vraiment avoir été malheureux et traumatisé par la misère dans sa jeunesse pour être aussi dur et aussi insensible. Son père était chef de gare et devait avoir à peu près le même salaire qu’un instituteur ou un Directeur d’école primaire. La famille avait donc de quoi vivre dignement. Adolescent, pour moi, les Talon représentaient quelque à Cotonou. On parlait des filles Talon et de leurs frères. J’ai connu Talon Roger qui était un oiseau de nuit car il aimait faire la fête. Certes les Talon étaient en concurrence avec les rejetons d’autres familles telles que les Etchri, les Domingo, les D’à Silveira, les Dassi…qui se disaient “bourgeoises” mais ils faisaient quand même les trois repas par jour. Ce n’était pas le cas de toutes les familles. Le Benin est un petit pays avec peu de richesses naturelles, le Benin n’est ni la Côte d’Ivoire ni le Nigeria. Il faut faire avec ce qu’on a et ce que l’on est. Il y a deux façons pour devenir riche: voler son prochain ou être économe. On n’est pas économe lorsqu’on essaie de paraître plus que l’on est. Les beninois ne sont pas sots. Si on joue cartes sur table avec eux en leur disant la VÉRITÉ sur la situation économique du pays, ils accepteront quelques sacrifices pour un lendemain meilleur.

    • Avatar commentaire
      MonBeauPays 4 mois

      Très bonne analyse. J’y adhère entièrement et le béninois sincère et honnête s’y retrouve.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON [ Emmanuel MACRON ] 4 mois

    Révision de la constitution au Bénin : Les immenses avantages du rejet
    Read more at https://lanouvelletribune.info/2017/04/constitution-les-immenses-avantages-du-rejet

    BIEN DIT !

    • Avatar commentaire

      Bonjour,
      svp évitez de recopier chaque titre dans vos commentaires. Le système risque de bloquer vos commentaires à cause de la redondance.
      Merci

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon 4 mois

        Que tout le monde se le tienne pour dit !

        C’est qui le taulier d’abord ? Non mais ! 🙂