« Artisans de la Paix »: Célestine Adjanohoun distinguée à Ouidah

« Artisans de la Paix »: Célestine Adjanohoun distinguée à Ouidah

Une fois encore, l’Institut régional de santé publique (IRSP) de Ouidah, a vécu un après-midi exceptionnel.

Mairie de Ouidah au Bénin : Célestine Adjanohoun succède à Sévérin Adjovi

Pour la deuxième année consécutive, l’Ong « Paix et Liberté » présidée par Hugues Hector Zogo, a entrepris de distinguer des personnalités dans plusieurs domaines de la vie. Célestine Adjanohoun fait partie des récipiendaires.

Des personnalités ciblées comme « Artisans de la Paix » et qui ont rendu des services à la nation béninoise, ont été distinguées. Ainsi, Célestine Adjanohoun, Conseillère municipale de Ouidah, ancienne députée à l’Assemblée nationale, ancienne directrice générale de la Sbee et membre influente de la Fédération internationale de basket (Fiba), etc. est tombée dans les filets du jury présidé par le Professeur Désiré Emile OLOGOUDOU.

Par conséquent, comme beaucoup d’autres personnalités, elle reçoit la Palme « Cardinal Gantin des Artisans de Paix ». Absente du territoire national, c’est Madame  Constance Meffon qui a reçu en ses lieux et place la distinction, placée sous le signe du 95e anniversaire de naissance de feu Cardinal Bernardin Gantin.

Juste après cette distinction, Constance Meffon, au nom de la récipiendaire, a remercié les initiateurs qui ont porté leur choix sur la personne de Célestine Adjanohoun.

« Plus qu’un acte de cœur, nous y voyons un acte de raison, eu égard à la reconnaissance que vous avez bien voulu nous témoigner du fait de nos loyaux services rendus à l’Afrique, selon vos propres expressions », a-t-elle dit.

Très honorée, la lauréate a pris l’engagement de défendre les idéaux de l’Ong « Paix et Liberté ».

Déjà dans son intervention, le président du jury a démontré que ceux qui reçoivent cette Palme peuvent s’en enorgueillir. Car, la vie et l’œuvre du Cardinal Gantin restent des exemples palpables de paix et de dévotion à Dieu.

Pour sa part, Eugène Dossoumou, lauréat de la 1ere édition et Parrain de la deuxième, s’est dit particulièrement honoré de voir son nom mêlé à celui du digne fils du Bénin et de l’Afrique, qu’à été le Cardinal Gantin. Il a souhaité que les éditions prochaines soient mieux organisées, compte tenu de la notoriété de ce dernier.

Le porte-parole des récipiendaires a également fait l’éloge du Cardinal qui a été un homme « qui respire par la paix et pour la paix ». A en croire l’Honorable Louis Vlavonou, l’héritage qu’il a laissé nous interpelle, nous presse et nous bouscule de l’intérieur ; d’où la nécessité de s’orienter vers des idéaux de paix. Ce dernier a été même l’adjudicataire de la vente à l’américaine de l’ouvrage « Cardinal Gantin au service du peuple », édité par l’Ong « Paix et Liberté ». Selon des informations données sur place, ce livre parle de la vie du prélat et donne aussi quelques détails sur les œuvres des lauréats.

Notons que les manifestations ont pris fin au séminaire Saint Galle de Ouidah. Une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe de feu Cardinal Bernardin Gantin, en présence des lauréats, des parents et amis, et surtout des responsables de ce haut lieu de formation des prêtes de la sous région ouest-africaine.

Rappelons qu’en dehors de Célestine ADJANOHOUN, il y a eu beaucoup d’autres personnalités distinguées. On peut citer, entre autres, le professeur Joël Aïvo, le politologue Mathias Hounkpè, les culturels Pascal Whannou et Claude Balogoun, les journalistes Ozias Sounouvou, Expédit Ologou, Francine Tanifiani Chabi et Henri N’Da Sékou, Moïse Kérékou, Alassan Tigri, Andoche Amegnissè etc. Rendez-vous est donc pris pour la troisième édition qu’on annonce plus achalandée

Commentaires

Commentaires du site 0