Chambre des notaires du Bénin: Me Agbanrin passe le témoin à Me Michel Djossouvi

Chambre des notaires du Bénin: Me Agbanrin passe le témoin à Me Michel Djossouvi

Elu en assemblée générale par ses pairs le 06 avril dernier, Maître Michel Olympe Djossouvi a pris les rênes de la chambre des notaires du Bénin.

L’Afrique en voie de développement énergétique et économique

C’était le lundi 08 mai 2017, à la faveur d’une cérémonie de passation de flambeau, à la Maison du notariat à Cotonou. Il n’aura passé qu’un seul mandat à la tête de la présidence de la chambre des notaires du Bénin.

En effet, dans la journée du lundi 08 mai 2017, Maître Pamphile Agbanrin a passé le témoin à Maître Michel Olympe Djossouvi, après avoir géré cette faitière des officiers ministériels, de 2015 à 2017. C’était à la Maison du notariat à Cotonou, en présence de la directrice de Cabinet par intérim du ministre de la justice et des parents et amis.

Me Pamphile Agbanrin et son équipe ont aussi bien que possible, brandi l’étendard de la poursuite des chantiers hérités de l’équipe à laquelle ils ont succédé. Après avoir exprimé son satisfécit pour le travail que son équipe et lui ont abattu durant leur mandat, il a fait le bilan.

« Au cours de ce mandat, et précisément en mai 2016, nous avons organisé au Bénin les universités des notariats d’Afrique, qui ont connu un franc succès » a-t-il déclaré.

Il met aussi à son actif le fait que cette profession est devenue aujourd’hui plus accessible à tous, ce qui n’était pas le cas par le passé, a laissé entendre le président sortant. Un bilan qui laisse entrevoir la présence de la chambre des notaires à de grands rendez-vous internationaux, et quelques activités statutaires à l’actif de l’équipe sortante.

Pour un service notarial efficace

Le président entrant, Me Michel Olympe Djossouvi, a insisté sur la bonne collaboration qui doit régner entre le notaire et les services publics et privés. A ce sujet, il a fait savoir que pour bien assainir et contrôler la profession notariale, le notaire lui-même est tenu de collaborer avec l’autorité et la justice étatique. De plus, ajoute-t-il, la sécurisation des droits fonciers implique nécessairement une bonne collaboration entre le notariat, l’administration foncière et la justice étatique.

« Nous devons aujourd’hui plus qu’hier, exercer l’autorité publique qui nous a été conférée, avec pour vocation de servir avec dignité. Nous devons davantage exercer notre fonction avec probité, disponibilité et diligence, et nous abstenir de tout comportement contraire à la dignité de notre condition d’officier public et ministériel » a-t-il indiqué.

Avant la remise de flambeau, l’ancien président de la chambre des notaires a décliné quelques priorités à son successeur. Entre autres, la mise en œuvre de la caisse commune de garantie, le toilettage des textes fondamentaux du notariat, et l’amélioration des rapports avec les justiciables. La directrice de Cabinet par intérim du Ministère de la justice, a salué la disponibilité du bureau sortant aux côtés dudit ministère, avant d’inviter le nouveau à s’inscrire dans le même élan, en vue de l’efficacité du service notarial au Bénin. La mandature 2017-2019 de la chambre des notaires du Bénin est placée sous le sceau des valeurs républicaines.

Commentaires

Commentaires du site 0