France : Manuel Valls humilié par le camp Macron

France : Manuel Valls humilié par le camp MacronFrancois Mori/AP/SIPA

Mise à jour : aux dernières nouvelles la candidature de Manuel Valls ne remplirait pas à ce jour tous les critères pour intégrer la liste "En marche".

Emmanuel Macron effectue ce jour sa première visite africaine au Mali

Dans une intervention à la radio ce dernier semblait tourner définitivement dos au traditionnel Parti Socialiste.

Se réclamant désormais de la majorité présidentielle, en prélude aux législatives de juin prochain, Manuel Valls a dans un premier temps déclaré ce mardi sa candidature sous la bannière du mouvement “En marche” qui a porté Macron au pouvoir.

Pour l’ancien premier ministre : « Le Parti socialiste est mort. Il est derrière nous, pas son histoire et ses valeurs, mais il doit se dépasser ».

Après la victoire écrasante d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle de dimanche, les soutiens se font nombreux déjà. Cette tentative de repositionnement de Manuel Valls, a toutefois été sèchement refroidie par le camp du nouveau président.

Valls et Macron, pas très proches dans le passé

Il faut cependant rappeler que les deux hommes n’étaient pas très proches lorsqu’ils étaient ensemble dans le gouvernement Hollande. Le second reprochant au premier ses ambitions.

C’est donc tout naturellement que les partisans du nouveau président ont rappelé à l’ordre l’ancien premier ministre: Pour être candidat du mouvement “La République en Marche” il faut avoir déposé sa candidature et une lettre de motivation. Pas de traitement de faveur pour qui que ce soit!

Une humiliation pour l’ancien premier ministre pour qui rien ne va depuis l’échec aux primaires du parti socialiste. Après sa sortie, il s’est également fait rappeler à l’ordre par le Parti Socialiste qui a averti qu’il sera exclu s’il se présentait sous la bannière du mouvement du président Macron.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    Carlos 3 mois

    Surtout pas Valls,il va poluė le parti.

  • Avatar commentaire
    sonagnon 3 mois

    MACRON commence très mal en humiliant des acteurs politiques de premier plan comme Valls!!!
    J’ose croire que ce sont ses lieutenants qui en font un peu trop, et que Valls aura son investiture!!!

    Si non, MACRON et VALLS sont du même courant politique, surtout MACRON a bien accepté publiquement la possibilité pour VALLS de m’accompagner.

    Je déteste les gens qui ont la grosse tête, après une vitoire, on tombe facilement de la manière qu’on est monté.

    Je pense que tout ce qui se passe sont les signes d’un manque de maturité du camp MACRON, et d’un coup médiatique pour satisfaire un électorat hétéroclite pour lequel il faut donner des gages de part et d’autre.

  • Avatar commentaire
    Amaury 3 mois

    Bien fait pour Brutus. ON verra comment il va retourner la situation.

    • Avatar commentaire
      CODJO ATAKOUN 3 mois

      Je crois bien qu’il est fait comme un rat, à moins que dans sa circonscription le vote FN ait été important à tel point que l’on ait besoin de lui, sinon introduire un tel serpent en son sein serait catastrophique pour En-Marche. Dès dimanche nous verrons bien avec la nomination du premier ministre qui d’après les supputations devrait du Centre droi.

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 3 mois

    Valls le félon était content d’avoir eu la tête de Emmanuel Macron puisqu’il l’avait poussé à quitter le gouvernement Hollande il y a un peu plus d’un an. Macron a donc accepté le défi en créant en Avril 2016 son mouvement En-Marche qui allait grandir rapidement avec le maire de Lyon, Gérard Colomb qui avait cru en lui. Ensuite Francois Bayrou a terminé le travail en officialisant ce mouvement comme une Nouvelle force politique. À quelques semaines des primaires, Valls démissionne pour se lancer dans la bataille qu’il a perdue dès premier tour. On connaît la suite

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 3 mois

    Valls ou Monsieur 4% lors des primaires socialistes de 2012 est de retour. On devrait le faire danser sur la fameuse chanson de Jacques Dutronc “L’opportuniste” car il a l’art de retourner veste et pantalon suivant la direction du vent. Mais cette fois ci cela ne passera pas avec En-Marche, mouvement politique de son ancien rival. Rivalité dont s’est jouée Hollande tout le long de son quinquennat jusqu’au départ de son gouvernement par Emmanuel Macron.