Léhady Soglo : « La tutelle n’implique pas une subordination… »

Léhady Soglo : « La tutelle n’implique pas une subordination… »

Bénin : Yacoubou Malèhossou pense que Léhady Soglo va rejoindre le président Talon

Depuis l’avènement du régime de la rupture, les relations entre la mairie de Cotonou et particulièrement la préfecture du Littoral sont tendues.

Le déguerpissement, la signature de nouveaux contrats par la mairie dans les domaines du ramassage des ordures et de la construction de marchés ; et même, de la gestion administrative de Cotonou en tant que commune et département, sont autant de questions qui opposent la mairie à travers Léhady Soglo et l’Etat central à travers la personne de Modeste Toboula, préfet du Littoral. Les deux hommes entretiennent depuis 01 an des rapports plutôt défavorables.

Léhady ne souhaite pas avoir des problèmes avec Toboula

Le maire de Cotonou qui semble tenir un langage très apaisant en ce qui concerne les relations Etat-Communes, affirme ce dimanche sur soleil fm, ne pas user d’attitudes qui illustrent le refroidissement de ses rapports avec l’Etat central en particulier avec le préfet Toboula. Léhady Soglo : « Je n’ai aucun problème avec monsieur Toboula et je ne souhaite pas en avoir ». Le maire de Cotonou ne prône qu’une interaction respectueuse des textes régissant la décentralisation au Bénin.

La tutelle est encadrée

Léhady s’insurge contre la subordination et l’immixtion de l’Etat dans la gestion de la mairie de Cotonou. Pour le maire :

« La tutelle n’implique pas une subordination entre l’autorité attributaire du contrôle et l’organe contrôlé. Elle ne comporte pas non plus la possibilité de donner des ordres. Elle n’implique pas une immixtion dans les attributions de l’organe sous tutelle ».

Ainsi, selon le maire, il ne peut avoir de tutelle en dehors du cadre légal, ni une tutelle d’opportunité.

Il n’y a pas de lien hiérarchique entre le maire et le préfet

Dans les rapports de l’Etat avec la mairie, la préfecture est un organe d’appui, d’accompagnement, de suivi et de contrôle ; c’est du moins, ce qu’on peut déduire des propos de Léhady Soglo qui explique :

« L’Etat a, à l’endroit de la mairie, un rôle d’assistance conseils, de soutien aux actions de la commune. C’est aussi, le contrôle de la légalité des actes ».

Il ne s’agit donc pas de lien hiérarchique entre le maire et le préfet qui donnent souvent l’impression d’outrepasser ses droits.

Léhady plaide pour une meilleure collaboration avec le gouvernement

Léhady Soglo est revenu sur la rencontre des maires du grand Nokoué avec le président Talon. Ses points de divergence, avec l’Etat à travers le gouvernement même, concernent la réhabilitation des marchés et les projets d’assainissement axés sur le ramassage des ordures. Le maire de Cotonou plaide pour une meilleure collaboration avec l’Etat et se confond d’ailleurs en excuse, s’il n’a pas été compris par le chef de l’Etat lors de cette séance. Il mesure la portée des projets du gouvernement et dit : « Je ne peux pas m’opposer aux projets du gouvernement qui soulagent les peines des cotonois ». Pour lui, les contrats, dont il désire l’approbation incessante et auxquels l’autorité s’oppose, permettront, dans l’urgence, « de désensabler et de curer les caniveaux, d’enlever les ordures et de construire certains marchés » ; ceci, en attendant la mise en œuvre du vaste programme d’aménagement et d’assainissement de Cotonou prévu par le gouvernement dans son PAG et qui doit débuter en juillet prochain.

Talon insensible à la main tendue du maire

Avant cette rencontre du vendredi 05 mai, le maire de Cotonou a déploré le fait que le président de la République ait rejeté à maintes reprises sa main tendue. Il s’agit du silence affiché de Patrice Talon à propos de

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire
    mlk 4 mois

    il faur decentraliser
    lorganisme de contrôle des aireis doit etre une cour dex comptes _ independante du pouvoir_ chaucne des 70communes doit zetre controlee au moins une fois tous les 3ou 5ans_ et la rapport daudit doit etre publie

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 6 mois

    -Tort de trop parler. A force, même pour dire des choses vraies, on les dit mal
    -Tort de présenter des excuses qu’il ne doit pas.
    – Ne pas s’inscrire dans ce schéma d’un autre âge, d’une attitude obséquieuse, même quand on a raison (“mi dékoukou nè mi sea…”). ça instaure une image de cadet, d’inférieur dépendant.

    J’ai connu des situations – pas au Bénin – dans lesquelles le Maire est allé contre l’arrêté préfectoral et à EXIGE de Préfecture, la mise à disposition des moyens du département – entre autre la force publique – pour encadrer l’action, objet du litige, à laquelle entendait s’opposer le Préfet.
    Sous la menace d’un recours en référé. Le Préfet a plié.

    Ce que je veux dire c’est que, l’équipe de la Mairie est composée de jeunes qui ont la tête bien faite et bien pleine; ce qui n’est apparemment pas le cas de du Préfet. L’objectif serait de l’amener sur un terrain où son tempérament borné constitue un handicap.

    le Maître est la Loi. L’équipe du Maire a tout intérêt à plancher dessus (travailler VRAIMENT) pour éliminer toute ambiguïté.
    La maîtrise TOTALE des textes qui encadrent les prérogatives du Maire et le rôle du Préfet, donnera à la Mairie la force de conviction nécessaire et la connaissance du meilleur moment pour traîner TOBOULA devant la Justice pour trancher; avec objectif d’en appeler à la Cour Constitutionnelle, in fine.

    c’est la seule Institution valable comme rempart aux viols répétés de la Loi au Bénin en ce moment.

    Une fois la brèche ouverte, le Gouvernement va être confronté à une jacquerie généralisée par toutes les mairies qui n’osent pas bouger aujourd’hui…

    Vu la mentalité des lascars, ils ne prendront pas le risque et vont lâcher TOBOULA dès que ça va sentir le pâté.

  • Avatar commentaire
    Mahoulolo Guiny 6 mois

    Mon cher Lehady, tu ferais mieux d’oublier ce gouvernement avant qu’il ne soit tard.Un gouvernement qui ne reconnait meme pas la liberté des béninois.Fut faire attention,sinon tu risque de perdre l’election prochaine.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR 6 mois

    Lehady , un peu tordu quand même dans sa compréhension des mots , des textes : ” tutelle ………n’implique pas une subordination ” c’est aussi pas un affranchissement non plus cher lehady

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 6 mois

    Ce que dit Lehady saute naturellement aux yeux. Mettre la mairie de Coronou et son maire sous la tutelle d’un préfet ; est une faute de Talon et une tentative de déstabilisation .
    Ce qui se passe ne concours pas à la mise en œuvre du plan de développement et d’assainissement de Cotonou.
    C’est regrettable.

  • Avatar commentaire

    Talon ne comprend rien a la democratie, l’etat de droit, la preeminence des organes elus, le role des juges…
    Pour lui il suffit d’arroser les deputes, les mettre sous son controle et diriger le pays comme son entreprise personnellle….
    Un petit homme qui reve d’etre empereur…
    Not here, not now !
    Pas ici, pas ces jours ci!