Le nouveau code pénal béninois interdit la commercialisation de l’essence frelatée. Du coup, les acteurs du “Kpayo” sont inquiets. Mais le préfet du Littoral a tenu à les rassurer.Interrogé par la télévision nationale Modeste Toboula indique que l’objectif des gouvernants n’est pas de prendre des mesures pour réprimer les populations mais plutôt pour assurer leur bien-être .Donc même si le code est promulgué, la commercialisation de l’essence frelatée ne sera pas « traitée comme une infraction simple » dans la mesure où des familles vivent de ce commerce depuis plus de trente ans.

« Si nous voulons appliquer aveuglément cette loi, nous allons créer un problème social sans précédent » a reconnu Modeste Toboula qui assure que le gouvernement est en train d’affiner des stratégies, de faire des propositions nouvelles pour accompagner les acteurs du secteur. Très bientôt indique-t-il, le ministre des finances et le gouvernement dans son entièreté  feront part des réflexions en cours, qui sont en train d’être peaufinées,  pour accompagner le secteur.

Il demande cependant aux acteurs du Kpayo de « s’apprêter pour quitter ce secteur ou pour y rester mais de façon professionnelle ». « Nous allons réfléchir pour que la loi ne s’applique pas immédiatement dès sa promulgation » a ajouté Modeste Toboula.

 

6 Commentaires

  1. comment est ce qu’une loi ne peut s’appliquer après sa promulgation ?

    elle doit s’appliquer avec dicernément mais s’appliquer si non il ne sert à rien de la promulguer en en faire une loi kpayo…..

    • jojola banane..avec ses méthodes expéditives…que j’ai nommé ici..le commissaire divisionnaire…broussard..

      d’abord…il tire…et c’est apres…qu’il se met à discuter…

  2. Un nouveau boulot pour lui afin de justifier son salaire. La casse et les repressions voilà les domaines dans lesquels il excelle bien. Depuis les casses dites nous où est votre Paris, Singapour, Berlin à Cotonou? Tchikoiiii.

  3. Je suis contre ce que dit le préfet . Qu’il applique la loi des qu’elle sera promulguée.  C’est ce qu’on reproche au régime. Le ballonnement des textes.  Il fallait  réfléchir  avant de faire passer ce code

  4. c’est bien celà oui , ils prennent des lois , puis ils réfléchissent après ; qui dit déjà d’eux qu’ils sont ” ruptu.c.ons ” ! Et puis qui va croire toboula et son talon ? Eux qui mentent comme ils respirent

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom