Taxes sur l’internet au Bénin : Le comble !

Taxes sur l’internet au Bénin : Le comble !

Depuis le mardi 18 septembre 2018, les nouveaux tarifs des forfaits internet sont mis en application. Ces nouveaux tarifs comparés à ceux qui étaient

Réformes au Bénin: Il faut constitutionnaliser la décentralisation

Depuis le mardi 18 septembre 2018, les nouveaux tarifs des forfaits internet sont mis en application. Ces nouveaux tarifs comparés à ceux qui étaient pratiqués jusque-là, laissent penser que le gouvernement, initiateur de ces nouveaux tarifs, a atteint le comble de la méchanceté. On a toujours admis que l’une des préoccupations essentielles de tout gouvernement, est d’assurer le bien-être physique, psychologique, matériel et environnemental des citoyens. En dehors des services publics qui sont gratuits au sens administratifs du terme, le gouvernement veille aussi de s’assurer que les autres services qui sont assurés par les privés sont de bonne qualité et fournis à des prix accessibles au grand nombre.

C’est pour cela que l’Etat intervient souvent soit pour fixer des fourchettes des prix à appliquer dans le cadre des services privés, soit pour  accompagner les opérateurs privés par des appuis et des subventions. Le souci étant qu’à l’arrivée, le service ne coûte pas cher aux citoyens. C’est cela l’Etat qui pourvoit, qui protège et qui s’assure du bien-être de ses citoyens. Mais le gouvernement du nouveau départ en fait exception et enrichit l’histoire de la gouvernance politique africaine et du monde. Voici un gouvernement qui blâme les opérateurs privés de pratiquer des coûts bas de forfaits internet.

Une tarification accessible même à la couche pauvre. Et  qui a eu pour conséquence de vulgariser et de favoriser la pénétration de l’internet au Bénin. Le gouvernement de la rupture s’en offusque et commande l’agence de régulation des communications électroniques et de la poste, Arcep, de concevoir une nouvelle grille de tarification des forfaits internet. Une nouvelle tarification qui doit rendre plus onéreuse la navigation sur internet. Ces prix ont été multipliés par 10. Pour preuve, 100 Mo, qui coûtaient 100Frs valent selon la nouvelle tarification 1000Frs.

Comment un gouvernement peut-il appeler des opérateurs privés qui pratiquaient des prix accessibles de revoir les prix à la hausse en les multipliant par dix ? Certains pensent que cela doit être entendu comme l’expression de la méchanceté du gouvernement à l’endroit des administrés. Question de rendre exclusifs des services internet comme étant un service de luxe accessible à la seule classe privilégiée à laquelle appartiennent les membres du gouvernement.

Des impacts !

Mais d’autres usagers des réseaux sociaux estiment plutôt que la revue à la hausse des nouveaux tarifs internet participe du désir du gouvernement de taire les critiques qui prospéraient sur les réseaux sociaux. Ils expliquent qu’après s’être assuré que la majorité des médias classiques (presse écrite, radios et télé sont à sa solde), le gouvernement a voulu étendre son influence sur les réseaux sociaux. A défaut de négocier avec les administrateurs des fora et des blogs, parce que très nombreux, la trouvaille a été d’élever considérablement les forfaits internet question de diminuer les marges de manœuvres des internautes.

Les posts, les documents et les documents qui dénonçaient des pratiquent peu orthodoxes du régime de la rupture ne pourront plus se faire avec autant de facilité. Les réseaux sociaux qui assuraient encore jusqu’ici l’équilibre de l’information, seront désormais abandonnés aux seuls militants et partisans du régime qui jouissant des avoirs publics, se délecteront à souhait.

Peu importe si cette élévation des coûts des forfaits internet peuvent avoir une incidence sur des activités économiques développés sur le net. Beaucoup d’achat, de commande et même de promotion se faisaient sur internet et commençait à devenir une activité florissante. Le gouvernement qui clame qu’il va révéler le Bénin, vient plutôt mettre fin à ce moyen de développement économique. C’est une mesure contre-productive au plan politique, puisque les électeurs qui appartiennent en majorité dans la classe moyenne inférieure, seront limités à lire les messages du gouvernement sur les réseaux sociaux devenus un moyen de communication très prisés. Pour ceux qui n’avaient pas compris, la rupture sous le nouveau départ ne veut pas dire rompre avec les mauvaises pratiques du passé. La rupture signifie plutôt rompre avec le minimum de bien-être auquel les populations avaient droit.

Alfred Noute
Paris, France

Commentaires

Commentaires du site 23
  • Avatar commentaire

    a mon frère abédi..je t’offre ce jour…ce morceau de mama franco…sur youtube

    Donc tu vas sur youtube..et tu tappes mama franco de parakou….et clic..sur aské..

    Quel bonheur..des temps anciens….

    Ce morceau..était dédié..à hubert maga…

    Bonne écoute..et quelle nostalgie…

  • Avatar commentaire

    N’oubliez surtout pas de créer une taxe pour l’utilisation des téléphones portables et une taxe spéciale pour le chargement des batteries et le téléchargement des applications WhatsApp Facebook viber… Bande d’********* ridicules

  • Avatar commentaire
    TCHEDIE Il y a 2 mois

    Ce n’est plus un jeu ! Talon n’a plus rien à démontrer au peuple béninois pour prouver son incapacité à gouverner dans la transparence le petit Bénin. *************************************************** ! Nous avons mar de ces *************** à la tête du pays.
    Taxer l’acces à l’internet sur les réseaux sociaux n’est pas une pour s’enrichir, mais c’est pour empêcher la libre circulation des informations de la presse afin de pouvoir contrôler et trucquer les élections en cours.
     Soyons donc vigilant vis à vis de ce gouvernement ************* !

  • Avatar commentaire

    il suffit..de faire travailler..un peu son cerveau…pour comprendre que..le projet des rupturiens..est bien ficellé…et ils ne reculeront sur rien..tant qu’ils osnt déterminés…

    sinon…je ne peux pas comprendre…que non seulement ils n’ont posés aucun acte majeur..pour les populations…mais..ils s’entète..à violer tout..dans ce pays..et ils s’en fichent de leur impopularité

    ils ont un deal..avec l’armée..pour..passer outre..les principes basiques de la démocratie..

    djogbenou..le diable incarné..est là pour valider tout..

    ils vont provoquer..les populations et grace…à un état d’exception..ils vont se maintenir..au pouvoir au delà..des ..5 ans

    Ne comptez pas sur abt..l’indigne fils du nord…de démissionner..

  • Avatar commentaire

    Pour moi ,talon et bande ne peuvent tuer tout le monde à la fois . Il suffit qu’on se regroupe pour libérer ce pays.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    😂😂😂😂 ga ga ga , ALLOMAN tu vois je ne peux m’empêcher encore ce matin de ” ricaner ” ;  sur ce coup de rechercher stupide de profit , d’argent , plus pour lui talon , et son clan , talon non seulement s’est tiré une balle dans le pied comme le dit agadjavi son klébé préféré , mais lui agadjavi son klébé samouraï a son canon dans la bouche et s’apprête à actionner la gâchette ; surtout il ne faudrait pas le retenir 

    • Avatar commentaire

      Ce agdajavi..tu le crois..digne..pour cet acte..héroique…

      Non..!! le guss..a fuit..laissant femmes et enfants..à le sort

      A l’heure..ou je te parle..lui tundé,sauvy,seigni,bagri daxomé,..et leurs semblables…se terre dans des trous à rats..de nos bas fond..de cotonou

      Il faut les débusquer…quite à ************************************************** ..

      ils finiront par sortir…

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 2 mois

    La hausse des tarifs de l’internet n’est que l’arbre qui cache la forêt!!!

    Patrice TALON et ses hommes de mains plongent notre pays le Bénin dans une régression sans précédent dans tous les domaines de la vie économique, sociale et politique.

    On dit que c’est DIEU qui donne le pouvoir, si c’est ce qu’il nous donne comme Chef, donc il donne une sanction collective au peuple béninois.
    Mais étant croyant, je sais que le pouvoir de Patrice TALON n’est pas une oeuvre divine, mais du démon.

    Nous devons exorciser à tout prix le Bénin pour nous débarrasser du démon qui prend contrôle du pays.

    La misère des populations aujourd’hui est proche de celle des années 80. La situation politique est aussi analogue, alors avançons nous? ou nous reculons???

    Mobilisons nous, pour mettre un terme à la supercherie, à la casse sociale et au pillage sans précédent des ressources publiques depuis la conférence nationale.

    • Avatar commentaire

      sonagnon,ollah,abedi,napo,avouahn et les autres dignes fils de ce pays….je pense..qu’il a un temps pour l’indignation…et un temps pour l’action..

      C’est dommage..que ce soit..nos jeunes frères..de l’initiative..de nikki…qui aprés un diagnostic..sans complaisance…..et les turpitudes de ce régime…qui nous indiquent le chemin..

      L’action consiste…à opposer une action de force pacifique..par la désobéisance..civique…en ne respectant..plus l’autorité..à tous les niveaux..

      talon ne connait que le rapport de force..

      • Avatar commentaire
        SONAGNON Il y a 2 mois

        Moi je suis disposé à participer à toute action nécessaire pour faire évoluer les choses.

        • Avatar commentaire

          Prépares…donc ton pacquettage..rangers,treilli de camoufflage,.(tu peux en trouver à missébo)..

          Le matos lourd..c’est mon affaire…meme les s400,les missiles de précisions..et quelques..bombardiers lourds….s’il le faut..

          à 3h du matin…ce sera fini…et vive la liberation

  • Avatar commentaire

    Allomann…. fait de la provocation.!!! et ne le suivez pas..

    Ces amis,agadjavi et seigni..ont compris..et sont actuellement en fuite

    Il va falloir…le capturer..et le renvoyer sur dakar…..

    Je saurai..ce que je vais en faire…

    Pourquoi pas le confier..à quelques baye fall….pour un redressement

  • Avatar commentaire
    jesaistout Il y a 2 mois

    Allomann raconte des âneries. SI les GAFA gagnent de l’argent sur le dos des peuples, ce sont les gafa qu’il faut taxer en Afrique et non les pauvres populations.
    Si ton président était si mécontent des GAFA, il aurait dû ne pas les utiliser pour faire campagne et pour ensuite se vanter d’avoir 200.000 followers.
    Vous êtes tous nuls!

  • Avatar commentaire

    Le budget faramineux de 10 milles milliards de francs cefa pour le quinquennat du président Patrice Talon est à l’origine de braquage du maigre ressources financières qui est en circulation dans notre pays.. quand on prend ce qui te dépasse dans la vie, il est fort probable que tu deviens un braqueur ou délinquant sans pitié juste pour financer ton train de vie, c’est à ça que nous assistons àvec notre gouvernement…. il n’y a rien de honteux si les caisses de l’état soufrent a cause ce fameux PAg alors revoir la copie et retoucher…nous voulons vivre aussi…

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Tout a été dit sur cette hausse brutale du coût d’internet, et on s’est accordé sur son caractère contreproductif surtout après les propos calamiteux du Ministre des Finances qui l’on précédés. Cela dit, il faut marteler le fait que le coût de l’internet utile (navigation, recherches, créations, journaux en ligne,..) n’ont pas été affectés .. Au contraire, des améliorations ont été notées par rapport à la situation ex ante.
    Toutefois, une analyse lucide autorise à s’interroger sur l’utilisation abusive que nous faisons de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, whatsapp qui appartient à Facebook).
    Tout le monde feint d’ignorer les profits gigantesques que ces GAFA tirent de notre usage frénétique de ces canaux que les promoteurs eux-mêmes déconseillent à leurs progénitures. Ces multinationales se font des milliards sur le dos de nos peuples sans contrepartie alors que ce sont nos Etats qui consentent les investissements (2 câbles sous-marins onéreux pour le Bénin). Même les pays européens tentent de faire rendre gorge à ces multinationales qui ne payent aucun impôt nulle part et vous voulez qu’on continue de leur servir de marche pied sans contrepartie.
    Plus grave, cette utilisation frénétique des réseaux sociaux, notamment par la jeunesse, finit pas crétiniser notre peuple.. C’est devenu un véritable second opium du peuple, à l’instar des églises qui pullulent dans les VONS de Cotonou. Vous ne voulez pas d’utilisation responsable ????….Alors, M. le Président Talon, restituez lors les Mo, ils vont s’occuper et vous laisser tranquille continuer votre œuvre de redressement national…

    • Avatar commentaire

      Mr Alloman, 

      Avec tout le respect que je vous dois , permettez moi de vous dire que vous racontez des aneries…
      Les profits des reseaux dits sociaux viennent presqu’entierement de la publicite qu’ils transmettent. Certes la valeur de la publicite est liee au nombre de gens qui utilisent ces reseaux sociaux…
      Mais permettez moi de vous dire que pour l’heure le poids des visiteurs beninois dans lle pricing des publicites sur les pages reseaux sociaux et assimiles est marginal pour ne pas dire minuscule, vu le pouvoir d’achat en constante reduction par les gouvernants Talon et cie.
      La realite est qu’en limitant la familiarisation des classes et couches populaires avec internet et ses plateformes les plus populaires on cree des analphabetes du 21eme siecle!
      L’argument economique est complètement stupide et on se demande si ces pieds nickelés qui nous gouvernent comprennent qqch a l’elasticite de la demande en fonction des prix !
      Au lieu d’augmenter la consommation de data, on va la reprimer et tres probablement reduire les profits des telco, leur capacite d’investissement, leur contribution fiscale…
      Un gouvernement de pieds nickeles, liberticide!!! 

      • Avatar commentaire
        Madampol Il y a 2 mois

        Gombo, vous avez tout dit. Une idée stupide. Et quand ça vient d’un homme supposé être un entrepreneur, on comprend enfin pourquoi aucune entreprise, publique ou privée ne survit à son fondateur au Bénin. Des amateurs!

    • Avatar commentaire
      The Atlantean Il y a 2 mois

      @Allomann
      Je n’en revenais pas à mes yeux quand je lis des démagogies, mal conçues par notre orgueilleux Béhanzinois dit Allomann. C’est seulement au Bénin, seul au Bénin qu’on voudrait nous faire avaler un oursin que l’Internet est un outil qui rend bredouille, analphabet. Parlez-vous Monsieur pour le compte du gouvernement, ou vous avez sorti cette idiotie de votre propre tête qui ne semble pas contenir les dernières données du 21ième siècle? Vous affichez bien la mentalité du type Béninois, car quand le béninois atteint le sommet, il n’aimerait pas que son frère atteigne le même sommet que lui. Vous avez certes fait le Lycée Béhanzin à Porto-Novo, sûrement un boursier sans doute. L’état vous avait habillé, nourri, logé pendant plusieurs années. Qu’avez-vous inventé ou mis en oeuvre pour rembourser vos dettes à l’état?  Des milliers des béninois qui avaient réussi leur entrée au Lycée Béhanzin, Bourgine, Coulibaly avec une bourse d’état ont pu réussir leur jeu avec Gris-Gris et sorcellerie de leur mère ou grand’mère. J’étais témoin des cas à Porto-Novo. Quand la mère sorcière ou grand’mère sorcière meurt, certains lycéens ne pouvaient plus briller et finissent par perdre leur bourse. The Altantean n’a pas besoin d’une bourse d’état pour réussir. Bref!!
      L’Internet est un outil qui permet l’émancipation, l’évolution, faire des recherches, trouver des solutions aux problèmes, Science, Médecine, Astronomie, Physique, Géométrie, Mathématiques et dans beaucoup, et plusieurs autres disciplines. L’Internet m’a servi et continue de me servir comme un outil indispensable pour faire mes recherches. Donc Mr. Allomann arrêtez vos âneries, et sachez dès aujourd’hui que la démocratie est en crise au Bénin. 

    • Avatar commentaire
      Lavagnon Il y a 2 mois

      Twitter n’appartient pas à Facebook. Les Gafa ne gagnent pratiquement rien sur le dos du peuple béninois. Pouvez-vous nous démontrer le cas contraire ?

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    En tout cas si les politiciens béninois croient avoir trouvé la solution pour museler les Internautes, en taxant les usagers de l’Internet jusqu’aux os je dirai qu’ils n’ont rien trouvé encore, parce qu’ils sont sensibles aux critiques. Pourquoi avaient-ils donc choisi la politique s’ils n’aiment pas le feu ou la chaleur? Et à cause de l’orgueil d’une seule personne, le Bénin arrête l’émancipation de la population et sa jeunesse. Si la classe privilégiée à elle seule a le droit d’accès à l’Internet au Bénin cela signifierait que le Bénin a reculé de cinq pas en arrière, et le fossé entre le gouvernement et sa population marchent le sens inverse le dos tourné contre l’un et l’autre.
    Et quand le Dahoméen en aura ras le bol, la masse ne manquera pas de faire son apparition dans les rues, et ce serait trop tard pour apaiser les esprits.