USA : Facebook présente son arme contre les fake news

USA : Facebook présente son arme contre les fake news

Pointé du doigt depuis près de deux ans pour ne pas lutter assez efficacement contre les fake news, Facebook vient de dégainer et nous présente sa "War Room", un service spécialisé dans le traitement des fausses informations.

Georges Soros : Tensions avec les responsables de Facebook

Face aux fake news et aux manipulations, Facebook a décidé de se réorganiser. Résultat, le groupe vient de présenter son nouveau plan dont l’objectif est de proposer des solutions à ce type de manipulation de l’opinion, surtout en période électorale. C’est en ce sens qu’une « salle de crise », baptisée « War Room » a été mise en place. 

La “War Room” promet une lutte de tous les instants

Ce « bunker anti-fake news » permet en fait aux personnes travaillant au sein de ce service de lutter en permanence contre la désinformation. Ainsi, faux comptes et contenus litigieux partagés par les internautes seront instantanément supprimés. Cette « War Room » devrait également être en mesure de prendre des décisions en temps réel, notamment en période électorale ou des milliers de messages peuvent être postés en un court laps de temps, le jour du scrutin ou quelques heures avant l’ouverture des bureaux de vote. Une manière de se préparer au « pire des scénarios » comme l’explique Samidh Chakrabarti, responsable du pôle « Élection et campagne civique ».

Opérationnelle pour les prochaines élections au Brésil

Pas encore opérationnelle, cette « War Room » devrait cependant l’être d’ici le 7 octobre, soit le jour de l’élection présidentielle au Brésil. Un peu plus tard, soit le 6 novembre, les élections de mi-mandat aux États-Unis auront lieu et pourront ainsi être un peu plus contrôlées que les dernières présidentielles ou de nombreux abus ont été constatés. Une manière donc, pour Facebook, de prouver son engagement en faveur de la lutte contre la désinformation, lui qui est si souvent pointé du doigt depuis deux ans pour son inaction en la matière.

Commentaires

Commentaires du site 0