Carlos Ghosn : une autre mauvaise nouvelle pour l’ancien patron de Nissan

Carlos Ghosn : une autre mauvaise nouvelle pour l’ancien patron de NissanCarlos Ghosn, Photo : Reuters

Depuis le Japon, Carlos Ghosn continue de voir ses soutiens s'effriter. D'ores et déjà renvoyé par Nissan, l'ancien patron star de l'automobile vient de voir Mitsubishi Motors, à son tour, lui signifier son départ.

Ouémé-Plateau : Le Forum économique des investissements s’ouvre le 11 décembre prochain

Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour Carlos Ghosn. En effet, l’ancien PDG de Nissan est aujourd’hui en garde à vue du côté du Japon, pour avoir dissimulé au fisc une énorme partie de ses revenus. Soutenu par quelques irréductibles, ce dernier se fait toutefois abandonner par de nombreux soutiens. Dernier en date ? Mitsubishi Motors.

Démis de ses fonctions par Nissan puis Mitsubshi Motors

En effet, le conseil d’administration de la marque automobile a décidé de révoquer Carlos Ghosn de ses fonctions de président. Un renvoi qui intervient quelques jours après son arrestation à Tokyo suite à une enquête interne commandée par Nissan. En effet, celle-ci a permis de mettre à jour le fait que Ghosn n’a pas hésité à cacher une partie de ses revenus au fisc. Résultat, en plus d’être aujourd’hui derrière les barreaux, le constructeur japonais a décidé lui aussi, de le lâcher.

En France, Carlos Ghosn est toujours PDG de la marque Renault. Cependant, un audit a été demandé par le gouvernement français afin que ses rémunérations soient épluchées. Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie, a par ailleurs précisé qu’un renvoi n’était pas encore à l’ordre du jour, ce dernier attendant des « preuves tangibles ». La direction intérimaire est aujourd’hui assurée par le numéro deux du groupe, Thierry Bolloré.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    L’équité et la neutralité de la poursuite du Japon est douteux.

    ces dernières années,
    L’injustice ou la fraude de grandes entreprises japonaises telles que Mitsubishi Motor, Mitsubishi Material, Kobe Steel, Toshiba, Hitachi Kasei, Asahikasei, Takata, Toray, Toyo Tire & Rubber, Suzuki, Subaru, KYB ont été révélées l’une après.
    Ceux-ci incluent également la menace contre la sécurité des citoyens.

    Mais personne n’est arrêtés.

    Même les bureaucrates qui ont falsifié des documents publics pour défendre le Premier ministre ne sont pas encore arrêtés.

    Mais Ghosn et Kerry ont été arrêtés.

  • Avatar commentaire

    Le péché c’est humain ne jeter pas la pierre