Gilets jaunes : pour maintenir l’ordre, Macron offre une prime aux CRS

Gilets jaunes : pour maintenir l’ordre, Macron offre une prime aux CRSPhoto : Reuters/Francois Lenoir

En France, une prime devrait bientôt être versée aux CRS, policiers et gendarmes œuvrant afin de maintenant l'ordre lors des manifestations gilets jaunes.

Bénin : Les objets d’art détenus par la France bientôt restitués

Emmanuel Macron a décidé de conforter les forces de police. En effet, à l’occasion d’un déjeuner informel organisé suite aux événements de samedi dernier, le président de la République a réitéré tout son soutien aux CRS, leur assurant par ailleurs qu’une prime exceptionnelle allait bientôt être mise en place afin de les récompenser de tous leurs efforts. 

Une prime et beaucoup de questions

Si, pour le moment, les modalités de cette prime n’ont pas été dévoilées, il semblerait que le ministère de l’Intérieur ait été chargé de gérer et veiller au bon déroulement de ce dossier. Il faut dire que le chantier s’annonce assez important puisque sur Pairs même, 4,600 policiers et gendarmes ont été déployés tandis que des milliers d’autres ont été réquisitionnés sur l’ensemble du territoire. 

Ainsi, de nombreuses questions se posent. Combien d’hommes et de femmes ont été rappelés de leurs congés, combien de gendarmes ont été invités par leur hiérarchie à venir grouper les rangs, combien d’heures ont été passées par ces représentants de l’ordre sur le terrain ? Ces questions devront ainsi trouver réponse avant que cette prime soit versée.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Soul to soul Il y a 6 jours

    Si s’était un pays africain déjà le chef colonisateur aurait demandé la démission du président

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 semaine

    Prime pour casser , cogner du jaune , macron , de mieux en mieux , il faut y ajouter des épinars et des boissons énergisantes

  • Avatar commentaire

    Il n’est pas nul et puis vous ne savez rien. Ce fut la même chose lors du conflit des routiers en 1996. Le gouvernement en place avait attribué des primes aux CRS qui avaient été sollicitées. Quand on ne sait pas,…… on ne dit rien. Parfois quand on sait, on ne dit pas non plus !

  • Avatar commentaire

    Il est vraiment très très nul