Brigitte Macron s’est prononcé sur le week-end que son époux devrait passer à la station de ski de La Mongie, dans les Pyrénées alors que les champs Elysées étaient “en feu”. Les «Gilets Jaunes» tenaient leur 18ème semaine de manifestation. La première dame a expliqué que c’était son initiative et qu’elle avait préparé cette «escapade». Mais elle a fait remarquer que dès que son époux a eu vent de la situation, il a dû écourter son séjour qui prendrait fin selon le programme le dimanche.

Un séjour écourté…

«Dès qu’il a pris conscience de ce qui se passait il est parti. C’était évident. » avait-t-elle confié aux hommes des médias. Cette sortie avait été vivement critiquée dans la presse. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont monté des images montrant le locataire de l’Elysée prenant du bon temps et d’autres qui rendent compte des affrontements qui étaient en cours à Paris.

Cette colère était encore visiblement manifeste chez une frange des spectateurs venus assister au premier match mixte hommes-femmes organisé par le «Variétés Club de France». Ils n’ont pas hésité a hué Brigitte Macron qui devrait avec l’actrice Muriel Robin au stade Auguste-Delaune donner le coup d’envoi de la rencontre.

3 Commentaires

  1. Maintenant le Président et sa femme ne peuvent plus partir un week end dans être interpellés c est grave en France tout est permis , mais dans quel pays au monde ils feraient ça ?
    C est du harcèlement et en France les peines ne sont pas assez lourdes pour interdire les gens de travailler , les gens de sortir, et de se déplacer car des personnes décident de tout sans autorisation , les sanctions ne sont pas assez lourdes avec tout le monde .

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom