L’ancien magnat de l’immobilier, Carlos Ghosn, a quitté provisoirement la prison depuis quelques jours, suite à une rude bataille judiciaire menée par ses avocats. L’ex-patron emblématique du groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a passé une très longue période en incarcération au Japon. Ghosn fut interpellé par les autorités judiciaires japonaises en novembre 2018.

Après son interpellation par la justice nippone, l’ex tout-puissant dirigeant automobile a connu une véritable descente aux enfers. La justice l’accusait de faits d’abus de confiance et de minoration de revenus. Même s’il a quitté la prison, Carlos Ghosn fut assigné à résidence et il en a pas encore fini avec la justice japonaise. Carlos Ghosn peut se faire du souci car une nouvelle affaire risque de venir lui porter un nouveau coup dur.

Ghosn et le château de Versailles

En effet, les autorités judiciaires françaises viennent d’ouvrir une enquête sur les conditions financières dans lesquelles le mariage de Carlos Ghosn a été organisé, au château de Versailles à Paris, il y a 3 ans. Il semblerait que Carlos Ghosn ait obtenu la location du château de Versailles dans des conditions assez troubles. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff).

C’est le constructeur automobile français Renault qui a alerté les autorités judiciaires après avoir constaté des manquements. Dans un communiqué, le groupe français dira ce qui suit: Il a été identifié qu’une contrepartie d’une valeur de 50.000 euros, dans le cadre d’une convention de mécénat signée avec le Château de Versailles, a été affectée au bénéfice personnel de M. Ghosn” Les conclusions de l’enquête viendront mieux nous éclairer.

1 COMMENTAIRE

  1. on ferait bien de s occuper du sort des Balkany ,en France,avec la même sévérité,qu au Japon,mais là justice Française,aura t elle les burnes pour le faire …

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom