Leader des gilets jaunes, Maxime Nicolle a récemment qualifié l’acte 18 des manifestations de « journée historique », un samedi pourtant placé sous le signe de la violence. Sur Facebook, celui-ci a toutefois préféré retenir l’idée que ses soutiens ont montré à la France qu’ils étaient capables de se mobiliser pour leurs revendications. Il l’assure d’ailleurs, la lutte va continuer.

Loading...

« C’était une journée historique parce que les gens ont montré qu’ils ne laisseraient plus rien se faire si c’est contre leur intérêt » a-t-il notamment déclaré, avant d’ironiser sur les dégradations du Fouquet’s, pris à partie par les manifestants. Considéré comme étant un symbole des riches, ce lieu parisien historique a effectivement été à moitié incendié avant d’être pillé. Selon Maxime Nicolle, les nombreux incidents et violences ayant éclaté sont toutefois à comparer avec le quotidien de milliers de Français.

Maxime Nicolle ironise sur les violences et appelle au rassemblement

Selon lui, le gouvernement inflige une « violence quotidienne » à une énorme partie de la France en forçant les citoyens à choisir entre donner à manger à des enfants ou acheter des médicaments pour les soigner. Nicolle fustigera ensuite les déclarations de certains membres du gouvernement, ne comprenant pas pourquoi Christophe Castaner notamment, a qualifié les manifestants d’assassins après qu’ils aient mis le feu à une banque, provoquant les blessures de 11 personnes. « On a carrément été traité d’assassins, du mobilier urbain a brûlé, personne n’a été tué, et on est des assassins ».

Selon lui, tant que le gouvernement n’agit pas, les gilets jaunes continueront à manifester. Appelant d’ores et déjà à défiler dans les rues samedi prochain, ce dernier a ensuite confirmé que d’ici à 3 ou 4 semaines, un nouvel acte d’ampleur devrait avoir lieu. « Dans à peu près trois-quatre semaines, il y aura sûrement un autre acte, sûrement un très gros acte », a-t-il assuré, avant d’ajouter que les gilets jaunes font preuve d’une réelle volonté à vouloir en terminer avec le système actuellement en place.

La classe politique appelle à se mettre au travail

Un peu dépassé par les événements, le gouvernement lui, a assuré que des sanctions seront très vite prises. Une position qui agace de nombreux observateurs, puisque cela fait désormais 18 semaines que l’exécutif semble tenir le même discours. Certains, comme le député LR Eric Ciotti appellent ainsi le ministre de l’Intérieur à « enfin de se mettre au travail » afin que de réelles dispositions soient prises. L’objectif étant bien évidemment d’en terminer avec ces nombreuses violences, heurts et incendies.

Voir les commentaires

5 Commentaires

  1. Sans violence le peuple n a jamais rien obtenu , mais ce n’est rien du tout a coté de la violence des riches !

  2. LAMENTABLE un ministre aussi incompetent qui a laisse des centaines de blacks blocks tout casse et JAMAIS ARRETE (idem Clermont Ferrand, Lyon, Bordeaux, Toulouse)
    cherchez l’erreur

  3. Lamentable…il faut punir les agitateurs, ennemis de la democratie, de l’ordre public,, et des institutions representatives. 38.000 gilets jaunes ne sont pas la France.

    • non c’est vrai ce ne sont que les plus pauvres de France soutenus tout de meme par deux tiers de la population ,on tremble pour sa cassette , bourgeois ?
      Nous allons bientot venir vous réclamer notre juste part !

      • Minable. Tu as vu la femme avec un bébé au 5*etage qui a faillit mourir, riche ou pauvre c’est un être humain comme toi comme ta mère ou ta sœur. Mais tu n’as aucune cervelle plutôt 1 pois chiche à la place.oui vous êtes des assassins car dieu merci on n’attends qu’il y’a des morts pour te traiter ainsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom