Le 25 février dernier, le préfet par intérim du Littoral avait interdit une marche de l’opposition pour non-respect du délai dans lequel les manifestations publiques sont déclarées. Cette fois ci les partis hostiles au régime Talon ont semble-t-il respecté les textes puisque Jean Claude Codjia les a autorisés à descendre dans les rues lundi prochain. La marche aura pour point de départ, le stade de l’amitié de Cotonou.

Pour leurs intérêts

De l’avis des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) qui organisaient récemment une conférence de presse, la démocratie béninoise « jadis respectée est devenue du fait de nos dirigeants qui règnent sur le pays, en méconnaissance des dispositions de notre constitution, une monarchie où seulement les intérêts du chef de l’Etat sont protégés au détriment de l’intérêt général ». C’est l’une des raisons qui justifient cette marche selon ce parti cher à l’ancien président Boni Yayi. Il invite donc tous les patriotes qui ont à cœur la sauvegarde de « notre démocratie à sortir massivement pour prendre part à (cette) marche pacifique de protestation » qui démarre à 9 heures.

Notons que ce mouvement de foule annoncé pour lundi intervient dans une période pré-électorale mouvementée. Tous les partis de l’opposition ont été écartés de la course aux législatives d’avril prochain. La Commission électorale nationale autonome n’a autorisé que deux partis politiques à concourir : le Bloc républicain et l’Union progressiste, deux formations politiques fidèles à Patrice Talon. Rappelons que le chef de l’Etat a reçu en début de semaine les responsables de partis.

Cette marche  vient-elle à point nommé?

Il a émis le vœu d’organiser des élections inclusives. Le président de l’Assemblée nationale a donc été mandaté pour réunir le bureau du parlement afin de voir dans quelle mesure ouvrir une session extraordinaire pour assouplir les lois électorales qui empêchent l’opposition d’aller aux élections. Une solution politique est donc déjà en cours. Cette marche des forces de l’opposition vient-elle à point nommé ?

3 Commentaires

  1. „Cette marche des forces de l’opposition vient-elle à point nommé ?“ A mon avis oui, elle vient à point. Car depuis 3 ans Talon et son équipe ne fait que mettre le peuple devant des faits accomplis: Ils ont coupé le droit de grève aux travailleurs, rien ne s’est passé. Ils ont installé Djogbenou qui alors ministre de la justice ne respectait pas les décisions de la cour constitutionnelle à la cour constitutionnelle, sans trouver la moindre résistance. Ils ont créé en temps de paix un tribunal d’exception qui juge et condamne en premier dégré de juridiction sans appel. Le peuple a avalé. Depuis trois ans le pays a connu des prisonniers et des exilés politiques pêle-mêle, sans que rien ne se passe. C’est à l’avènement de ce régime que des gens sont jetés en prison, jugés et condamnés sans la preuve de leur culpabilité.Les voilà qui à présent s’ingèrent dans la procédure conduisant aux élections législatives (avec exigence d’un fameux certificat de conformité et de quitus fiscal) avec manipulation et favoritisme à l’appui. C‘est le moment de dire non à Talon et son gouvernment avec cette pratique de vassalisation de toutes les autres institutions de la République. Si ce n’est pas maintenant c’est quand alors?

  2. La marche vient parfaitement à point nommé. Pour avertir ceux qui pensent toujours avoir des coups d’avance que, s’il s’agit d’une i-ème ruse, ils risquent gros.

  3. “Cette marche vient-elle à point nommé?” Non à mon avis.
    Le temps est à la négociation pour des élections transparentes et justes. Pas à se critiquer avant de l’entamer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom