C’est aujourd’hui que trois proches collaborateurs du président français Emmanuel Macron sont convoqués face à la justice, par les juges en charge de l’affaire des passeports diplomatiques d’Alexandre Benalla. Alexis Kohler, secrétaire général de l’Élysée, Patrick Strzoda, directeur de cabinet et François-Xavier Lauch, chef de cabinet sont ainsi attendus, en qualité de témoins pour les deux premiers, et partie civile pour le troisième.

Une série « d’invitations » qui intervient alors que l’entourage du président Macron est en train de subir les pressions de la justice. En effet, Alexis Kohler est aujourd’hui visé par une plainte déposée pour conflit d’intérêts présumé. Pour rappel, l’association Anticor lui reprochait ses liens familiaux avec MSC, armateur et accessoirement principal client des chantiers navals STX, chantiers sur lesquels il représentait l’État au sein du conseil d’administration.

Une succession d’affaires qui commence à peser

Mais ce n’est pas tout. En effet, Patrick Strzoda est également pointé du doigt et visé par une enquête pour faux témoignage. Cette enquête a en fait été ouverte à la suite d’une plainte du Sénat qui, fac aux récits de certains acteurs de l’affaire Benalla, a décidé de réagir. François-Xavier Lauch, lui, est entendu dans le cadre d’une enquête portant sur les failles du dispositif de sécurité mis en place à l’occasion des festivités du 14 juillet 2016, à Nice, nuit ou un homme a commis un attentat.

Des convocations qui commencent à sérieusement agacer le clan Macron. D’ailleurs, sa garde rapprochée semble avoir de plus en plus de mal à supporter cette constante pression. Aujourd’hui, si certains sont entendus, d’autres quittent le navire, préférant n’avoir rien à voir avec toutes ces histoires. C’est notamment le cas de Sylvain Fort, ancien directeur de communication du président Macron, ainsi que d’Ismaël Emelien, directement impliqué dans l’affaire Benalla ou encore de David Amiel, l’ex bras-droit d’Alexis Kohler. “Tout le monde est rincé“, a d’ailleurs assuré un ex-conseiller ministériel. 

Postes vacants et vie privée brisée

Reste aujourd’hui le problème du remplacement. Si certains montent en grande, comme par exemple la nouvelle porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, d’autres postes sont laissés vacants. Un constat qui tend à prouver que la situation est de plus difficile à vivre et surtout, que cela se sait. « Certains couples explosent » assurent une autre personne, qui insiste sur le fait que le quinquennat Macron est probablement plus difficile à gérer que les autres, au moins sur le plan personnel. Macron, de plus en plus seul ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom