En Libye, la communauté internationale semble être quelque peu désorganisée face à cette subite décision du maréchal Haftar de reprendre Tripoli. Si de nombreux acteurs ont ainsi fait part de leurs positions, l’annonce d’un pays comme l’Italie était forcément très scrutée puisque Rome a envoyé plusieurs de ses troupes, sur place.

Loading...

Interrogé à ce sujet, le ministère italien de la Défense a ainsi réagi, assurant que l’Italie allait bel et bien maintenant ses missions militaires actuellement en cours. Soucieuse de ne pas subir les pressions imposées par la récente incursion des troupes du maréchal Haftar, Rome donc décidé de frapper du point sur la table. Résultat, la mission Miasit, lancée au mois de janvier 2018 continuera de se dérouler.

Rome continuera d’œuvrer pour Tripoli

L’objectif annoncé ? Rendre « l’action d’assistance en Libye, plus incisive et efficace » qu’auparavant. Une manière pour Rome de montrer que malgré les tensions, le pays n’abandonnera pas Tripoli. Dans les faits, la mission Miasit consiste à soutenir de manière logistique et humaine les autorités libyennes dont l’unique objectif est de garantir la stabilité, la paix et la sécurité aux citoyens. Le contrôle de l’immigration clandestine, véritable fléau pour l’Italie, est également l’un des enjeux.

Depuis des années, la Libye est le point de passage central des migrants qui tentent la traversée de la Méditerranée. En ligne de mire, l’Italie est donc le premier pays via lequel ceux qui réussissent à passer de l’autre côté arrivent. Une situation qui agace fortement le gouvernement Salvini. Sur Tripoli, c’est donc une centaine de militaires qui ont été envoyés, alors qu’ils seraient près de 300 à être déployés à Misratra, à 200km à l’est de la capitale. 

La marine italienne, également concernée

Si, à Tripoli, l’assistance est surtout d’ordre militaire avec la formation, l’entraînement et une assistance technique accordée aux forces libyennes, les Italiens, Misrata, gèrent surtout la sécurité d’un hôpital situé dans une académie militaire d’où décollent les avions du gouvernement d’union nationale. La présence italienne en Libye se caractérise également par l’amarrage d’un navire dans le port de Tripoli. En effet, dans le cadre de l’opération intitulée Mare Sicuro, l’Italie a pour objectif de défendre certaines des plates-formes pétrolières libyennes. Entre maintenance et surveillance, la marine italienne est donc sur tous les fronts.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom