A mi-parcours de la réforme politique engagée par le régime Talon au Bénin, l’honorable Orden Alladatin de l’UP regrette l’absence de l’opposition et avoue que de ce point de vue, le résultat n’est pas satisfaisant. Il invite les partis qui se réclament de l’opposition à mener certaines démarches qu’il indique.

Invité sur l’émission Café politique de E-Télé, le député Orden Alladatin s’est prononcé entre autres, sur le bilan à mi-parcours des réformes politiques du pouvoir en place. Lesquelles réformes, rappelons-le, ont conduit à un parlement béninois composé exclusivement des deux blocs de la mouvance présidentielle à savoir l’Union progressiste (UP) et le Bloc républicain (BR).

Dans son bilan, Orden Alladatin affirme: «C’est un processus au long court mais ce qu’il faut vraiment regretter, c’est que des partis de l’opposition, en dehors de FCDB, ne soient pas nombreux à répondre aux conditions fixées. De ce point de vue, le résultat à mi-parcours n’est pas satisfaisant».

Le but de la réforme

L’élu sur liste UP dans la 16ème circonscription électorale rappelle que depuis le 16 mars 2019, ces partis n’existent plus. «Sinon, les cinq partis qui existent aujourd’hui au Bénin s’appellent Union progressiste, Bloc républicain, PRD, FCBD et Moelle Bénin». Mais il souligne que «ce qui est visé n’est pas l’absence de l’opposition dans le jeu».

«L’objectif de la réforme c’est de cristalliser les forces afin de les pousser à pouvoir se mettre ensemble. Ce qui est visé c’est que par exemple au parlement qu’on n’ait pas plus de 4 ou 5 partis représentés même si 100 partis politiques arrivent à remplir les conditions de récépissé », défend-t-il.

Des suggestions à l’opposition

L’invité de Café politique souhaite alors que ces partis absents travaillent pour, dit-t-il, «rentrer dans ce moule-là pour vite avoir leur récépissé». «Il faut que les partis qui se réclament de l’opposition puissent très vite y parvenir dans la configuration qui leur plaira pour que en dehors des 5 partis que je viens de citer qu’il en ait d’autres».

Pour lui, il ne s’agira pas de conformité parce que ces partis ne se sont pas conformés et les 6 mois sont écoulés. Il leur a alors prodigué quelques conseils. «Le premier conseil que je donne, le moi prochain, ces partis n’ont qu’à commencer par convoquer leur congrès constitutif. Ils doivent aller en congrès et déposer les actes».

«Que ça soit vite fait» ajoute-t-il parce qu’à ses dires, l’avis du ministère de l’intérieur peut intervenir à la veille des deux mois règlementaires. «Vous reprenez ; il –le ministère- a encore deux mois. Il faut intégrer ça dans la donne et se mettre à l’œuvre tout de suite» conseille l’invité.

Il précise que ces partis doivent entamer déjà les discussions relatives aux possibilités de regroupement.  Quant à ceux qui se sont manifestés déjà pour le récépissé, le dossier suit son court, à l’en croire. «Ça suivra son court. Le pingpong va continuer entre eux et le ministère de l’intérieur» confie Orden Alladatin.

13 Commentaires

  1. arrête de faire l’idiot, s’il pense que individuellement il peuvent faire les 10% au niveau national ils n’ont qu’a y aller car il ne suffit d’arriver en tete dans son quartier pour être élu définitivement. il faut mieux être en bloc . il faut pas parler après si on est pas élu.
    tu es natif , pourquoi ils se sont désistes de leur signature une fois retourner à l’assemblée,
    réponse : tel qu’ils sont ils ne peuvent avoir les 10% , d’ou blalbla……..
    au secours l’onu , cedeao, etc…….
    des médiocres , médiocres qui n’en finit pas

  2. S’il est vrai que les partis de l’opposition n’ont pas pu respecter la loi, que le ministère de l’intérieur, présente à l’opinion, les manquements de ces partis par rapport à la loi.

    Qu’on fasse le rapport détaillé de ce qui devrait être fait et qui n’a pas été fait et là l’opinion publique aura une idée claire de la situation.

    Mais un tel rapport publique ne sera jamais fait, puisque c’est une volonté d’empêcher ces partis d’aller aux élections.

    Si le ministère de l’intérieur, arrive à montrer que le dossier de ces partis, ne répondent pas aux exigences de la loi, là on comprendra que c’est bien la faute de l’opposition.

  3. Moi j’aimerais qu’on me donne les dispositions juridiques qui parlent de bloc ou de regroupement, il n’y en a pas du tout!!!

    La seule obligation légale, c’est que ces partis puissent avoir 15 membres fondateurs par commune, et toutes ces partis exclus ont les 15 membres fondateurs par commune.

    Alors que raconte t il?????
    FCBE, USL, même le parti de AZANNAÏ a ses 15 membres fondateurs par commune. Quel est ce qu’on leur reproche aujourd’hui par rapport à la loi???? Rien!!!

    Nous avons des malhonnêtes qui dirigent le pays. Tout le monde sait lire la loi, et on sait ce qu’il y a.

  4. On joue au bandit et au policier en même temps hahahahha monsieur vous avez commencé la politique quand? Je sais que vous aimez le théâtre et la musique mais apparemment tout ça va de paire chez vous. Vous chantiez? Alors dansez seul. Merci

  5. De quoi parle ce monsieur ? Il représente qui au parlement ? Talon a utilisé la force pour s’imposer et ils n’ont pas honte de parler. Ils pensent que les carottes sont cuites. Ils se trompent la surprise viendra. De toutes les façons, la _____ viendra un jour lorsque le peuple en aura marre. Leur légitimité se trompe dans les murs de Porto-Novo. Ils n’ont qu’à descendre dans les rues de Cotonou pour voir s’ils seront considérés. _____ aussi s’est aujourd’hui que s’il descend dans une localité ce serait du BÖDJI. Même, la pute du quartier sera plus considérée que lui malgré sa puissance financière. Je vous assure si il ne fraude pas en 2021, et qu’ils n’utilisent la ruse en éliminant des candidats il sera battu. Je vais mouiller le mailleau à ce candidat pour que le T.D. D ne revienne pas. Orden me fait honte qu’il descende dans les rues de Cotonou pour voir comment il sera désavoué. Ce sont des —- de la république. _____. Ils seront perdus par l’esprit de ceux-là. Ils ne se retrouveront pas à l’assemblée parce qu’ils ont péché.

  6. Sous kérékou 2…nous avons connu..des bouffons du roi(idrissou ibrahim)…

    Sous yayi nous avons connu…des fous du roi(..qui en réalité faisaient les gignol..pour avoir le blé)

    Sous..666….nous avons…les klébés…les arrivistes et parvenus…

    Heureusement….que rien n’est éternel…..puisque ça vient….ça passe…et d’autres arrivent aussi

  7. Il faut bien les coacher. Ils ne sont pas habiles ces opposants. Après c’est pour dire qu’on les a exclus. Au lieu de vite se relever pour faire face aux prochaines échéances ils sont là à rêver.

    • Lui est qui pour donner des conseils? Il parle au nom de qui? Qui l’a élu? Des députés nommes avec moins de 800 voix le ridicule ne tue pas heureusement il parle a sa famille sans doute

    • Pourquoi le ferait – il.? Les opposants n’ont pas une tête pour réfléchir? Je demande à ces opposants d’être un peu éveillés les prochaines fois pour nous éviter de la peine inutile. Ils sont trop nonchalante. La politique, ce n’est pas la menace “pas d’élections sans opposition”. La politique c’est aussi de l’intelligence et de la virgilence. On ne peut pas passer 6 mois sans se conformer aux lois et rejeter le tort sur ses adversaires politiques. Chacun avec sa stratégie. Moi je suis fatigué d’avoir de la peine pour vous chers opposants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom