,

Matteo Salvini : sa nouvelle initiative contre des migrants venus de Libye

Matteo Salvini tient dur et ferme. Il refuse de laisser les 135 migrants en attente sur le Gregoretti, un navire des garde-côtes italiens, débarquer dans son pays. Les migrants en attente sur le Gregoretti proviennent de deux embarcations de fortune qui ont été signalées aux garde-côtes italiens par des pêcheurs tunisiens et italiens. Ces migrants secourus par les garde-côtes italiens sont bloqués sur le Gregoretti sur ordre de Salvini.

Matteo Salvini avait boudé lundi une rencontre entre 14 ministres de l’intérieur européens, rencontre initiée par le président français pour proposer un mécanisme de répartition des migrants dont le port d’entrée serait toujours l’Italie. Cette idée de faire de l’Italie le point de chute des migrants en Europe avait provoqué la colère de Salvini qui s’était inscrit en faux contre cet accord qu’il avait tourné en dérision en se moquant du président français.

Publicité

Matteo veut un accord de répartition des migrants en Europe

Matteo Salvini résiste toujours à cet accord auquel il n’a pas pris part et qui implique si sérieusement son pays. Face à cette première arrivée de migrants au lendemain de l’accord, il exige un accord de répartition européen avant de laisser débarquer dans son pays les 135 migrants secourus par les gardes côtes italiens. « Je ne donnerai aucune autorisation de débarquer avant d’avoir reçu l’engagement de l’Europe d’accueillir tous les migrants à bord », a-t-il déclaré Vendredi. En attendant, les 135 migrants sont toujours bloqués sur le Gregoretti.      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *