Cela fait plusieurs années maintenant, que le Nigéria est confronté au phénomène accru du terrorisme. Le groupe terroriste Boko Haram, par ses différentes incursions armées a fait des milliers de morts au Nigéria. Quand il fut élu pour son premier mandat, le président nigérian Muhammudu Buhari avait promis d’éradiquer la nébuleuse terroriste, mais force est de constater qu’il reste encore beaucoup à faire.

Pour combattre Boko Haram, l’Etat nigérian a déployé les grands moyens. Un important détachement militaire fut envoyé dans les zones du Nigéria où sévit la nébuleuse terroriste notamment au Nord-Est du pays. Les combats sont terribles dans ces zones et ce sont les populations civiles qui sont prises au piège.

Un rapport accablant

Selon un rapport de l’organisation de défense du droit de l’homme, Human Rights Watch, l’armée nigériane se serait rendue coupable de maltraitance envers des anciens prisonniers de Boko Haram notamment de jeunes mineurs. Selon des témoignages d’ex prisonniers du groupe terroriste qui ont trouvé refuge dans des camps militaires, leurs conditions de vie sont terribles et d’autres estiment même qu’ils étaient mieux traités par Boko Haram que par l’armée nigériane. Il ressort des témoignages, que les réfugiés vivent dans des espaces très restreints dont l’hygiène est terrible et où certains meurent faute  de soins appropriés. Des cas de tentatives de viol sur des jeunes filles furent également rapportés. De son côté, le haut commandement de l’armée a nié ces cas de maltraitance.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom