,

ECO : Lionel Zinsou approuve le calendrier du lancement et parle du cas Nigéria

Lors de leur dernier sommet, les chefs d’Etats de la CEDEAO ont programmé le lancement de la monnaie unique de l’Afrique de l’Ouest, l’ECO, pour 2027. Ce calendrier reçoit l’approbation de l’ancien premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou. Sur RFI ce vendredi 25 juin 2021, le financier d’affaires s’est exprimé sur la question de l’ECO et la particularité qui fait que le Nigéria a besoin de temps pour rentrer dans le système de monnaie unique.  

Le financier d’affaires Lionel Zinsou trouve que le lancement de l’ECO prévu pour 2027 est un bon calendrier pour concrétiser la convergence des économies parce que, avec le temps d’adaptation et la volonté, il faut travailler beaucoup. Il donne comme exemple le cas de l’Euro en Europe. Selon lui, quand on regarde la préparation de l’Euro en l’Union Européenne, ça a été très long. Ce qui a fallu une vingtaine d’année pour être concrétisé. Mais, dans les dernières années, «il y a eu un effort de convergence très fort pour que ce soit des économies les plus homogènes que possibles ». Il pense que c’est à peu près le temps qu’il faut pour la préparation. Et donc, « un quinquennat, ça paraît raisonnable ». Il ne croit pas du tout au fait qu’il n’y ait pas eu de conversations diplomatiques et une aucune information entre les pays de l’UEMOA entre les sept autres pays de l’Afrique de l’Ouest notamment le Nigeria. C’est simplement qu’il y a eu un acte historique qui dit que huit pays sont près et veulent s’engager tout de suite. Il relève que la construction d’une monnaie touche des éléments vraiment essentiels et il y a toujours des débats assez forts.

Publicité

Nigéria : un cas particulier et une chance

Lionel Zinsou estime que le Nigéria pose un problème particulier puisqu’il représente un poids très important et une économie différente des autres. « Vous avez vu que lorsque ça a été annoncé en décembre 2019, le Ghana a été très positif sur le fait que les huit pays de l’UEMOA prenaient le nom d’ECO et allaient plus vite que les autres », fait remarquer l’ancien premier ministre béninois pour dire que les autres pays de l’Afrique de l’Ouest ne sont pas contre la démarche de l’UEMOA. Il précise que le Nigéria a été négatif parce qu’il a une position différente. Le Ghana, la Guinée et autres sont des pays très proches de l’UEMOA, qui ont une vocation à rentrer assez vite dans le système de l’ECO. Mais, le Nigéria est un sujet particulier. Il n’a pas la même conjoncture. C’est un pays pétrolier.

« Quand le pétrole monte, le Nigéria va beaucoup mieux et l’UEMOA va beaucoup moins bien parce qu’elle n’est pas productrice mais importatrice », explique-t-il. Et donc, « on est à contre conjoncture entre les deux ». Et « l’un de ces pays en contre conjoncturel avec les 14 autres se trouve représenter les deux tiers de la richesse concrète de PIB dans cette union ». Cependant, il pense que le Nigéria est aussi une chance considérable pour l’ECO notamment parce que c’est un pays qui n’est pas du tout endetté. C’est l’un des pays les moins endettés du monde, 25 % du PIB. « On est quand même très loin des 78 % des grandes puissances européennes comme la France », relève-t-il. 25%, cela veut dire que le Nigéria a des marges pour converger, pour changer son économie pour que, en cinq ans, l’économie nigériane cesse d’être à contre cycle des autres.          

4 réponses

  1. Avatar de Vodounon
    Vodounon

    « l’un de ces pays en contre conjoncturel avec les 14 autres se trouve représenter les deux tiers de la richesse concrète de PIB dans cette union ».
    Hum!
    Concernant les sujets africains et notamment économiques LZ a l’optimisme bien chevillé au corps.
    Heureusement qu’l est économiste, parce que s’il était météorologue il se planterait tout le temps sur la prédiction du temps qu’il fera.
    Dans 5 ans, le poids économique du Nigéria va peser encore beaucoup plus lourd dans la balance CEDEAO,
    Dans ce cas de figure qui pourra s’opposer à la tentation d’hégémonie du Nigéria ?
    les petits pays peuvent ils compter sur le très grand et le très gros Nigéria ?

  2. Avatar de sultan aziz
    sultan aziz

    Qui..pour écouter…et accorder du crédit..à ce déserteur…!!!

    Nos braves nagots….sont plus crédibles….que tous les organisations…personnalités

    Au moins…eux ils sont dans le réel….quitte a en payer le prix…

    1. Avatar de sultan aziz
      sultan aziz

      L’erreur collective….(entre autres)..c’est d’avoir…donné la liberté…à..666…d’etre maitre..du tempo…du calendrier…des choses

      Peut on..se réconcilier…avec..un spécialiste…des faits accomplis…?

  3. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    C’est plus clair et on sort de la langue de bois, mais ça va être coton, d’amener le Nigéria à un deal. ça va faire comme l’Allemagne en Europe, mais en plus abrupt..
    Question de mœurs politiques sûrement…

    – Pour faire simple : je suis nigérian, j’ai le pétrole, le marché intérieur, qu’est-ce que je vais me mettre la rate au court bouillon pour des pays pauvres, qui vont venir concurrencer mes pauvres chez moi (secteur primaire) ?

    – En plus, en cas de naufrage financier de l’un d’entre eux, je serai obligé d’être solidaire et de voler son secours.
    Il n’y a qu’à voir comment l’Allemagne s’est faite tordre le bras par la France pour accepter d’aider la Grèce…

    Quand on connait l’esprit panafricaniste qui a toujours habité les dirigeants nigérians (expulsion de millions d’africains via le Bénin, il y a plusieurs années; fermeture unilatérale de leur frontière)..

    Accrochez vous.

    \\\\ ///
    (@_@)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *