S400 : la Turquie défie les USA et veut un contrat avec la Russie

Lors du forum militaro-technique international Army-2021, le PDG de l’exportateur d’armes d’État Rosoboronexport, Alexander Mikheyev a indiqué qu’un nouveau contrat pour la livraison de systèmes de missiles anti-aériens à moyenne et longue portée S-400 de fabrication russe pourrait être signé prochainement avec la Turquie. « Les consultations se poursuivent et sont au stade final. Nous allons bientôt commencer à formaliser un contrat avec nos partenaires », a déclaré le directeur général rapporté par Tass.

En 2017, Moscou et Ankara avaient signé un accord sur la livraison du système de défense aérienne S-400 de fabrication russe à la Turquie, devenant ainsi le premier membre de l’OTAN à acheter ce système de missile de défense aérienne à la Russie. La décision d’Ankara d’acheter le système de fabrication russe a rendu furieux les États-Unis et l’OTAN. Jusqu’à présent, Washington n’a pas abandonné ses efforts pour faire renoncer la Turquie au système de défense aérienne russe.

Publicité

Ankara ne reculera pas

Bien que Washington ait imposé en décembre dernier des sanctions contre la Turquie pour l’acquisition des systèmes S-400, Ankara ne fera pas marche arrière sur l’acquisition des systèmes de défense, avait déclaré en février le porte-parole de la présidence turque. Le missile S-400 est le dernier système de missiles sol-air à longue et moyenne portée qui est entré en service en 2007. Il est conçu pour détruire les avions, les croisières et les missiles balistiques et peut également être utilisé contre des installations au sol. Le S-400 peut engager des cibles à une distance allant jusqu’à 400 km et à une altitude allant jusqu’à 30 km sous le feu intensif et le brouillage de l’ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *