France : L’ex- ambassadeur en Côte d’Ivoire sanctionné pour agressions sexuelles

Gilles Huberson, ancien ambassadeur du Mali et de la Côte d’Ivoire, est accusé notamment de violences sexuelles pendant qu’il était en poste, contre deux de ses subordonnées. Suite à ces faits qui ont été signalés, l’homme âgé de 61 ans a été mis à la retraite d’office. L’information a été donnée dans un document interne, qui indique que le diplomate a fait l’objet de cette sanction par mesure disciplinaire le 15 novembre 2021.

Il avait émis à plusieurs reprises des « propos à connotation sexuelle »

Ledit document est un décret interne qui fait savoir que Gilles Huberson a eu des « agissements constitutifs de harcèlement sexuel » et émis à plusieurs reprises des « propos à connotation sexuelle ». Il a été signé par le président de la République, Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Le sexagénaire ne s’était pas arrêté là car, selon le document, il avait usé de la force sur l’une de ses subordonnées pour l’embrasser de force. Cette sanction a été saluée par le camp des plaignantes. Leur avocate, Me Corinne Dreyfus-Schmidt a confié : « Nous sommes satisfaites de l’appréciation juste de la situation et du fait que ces comportements vis-à-vis des femmes ne peuvent perdurer et, a fortiori [lorsqu’ils sont perpétrés] par un haut représentant de l’État ».

Publicité

Gilles Huberson, de son côté, ne compte pas en rester là puisque ses avocats comptent faire des recours devant le conseil d’Etat en février prochain. Notons que les faits reprochés au diplomate remontent à plusieurs années plus tôt. Ses propos sexistes et violences sexuelles auraient eu lieu lorsqu’il était ambassadeur de 2013 à 2016, au Mali, et quand il était ambassadeur de Côte d’Ivoire en 2017. Suite au signalement de ses victimes, une enquête administrative avait été ouverte en septembre 2020.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Des perverts en plus. Quels mauvais exemples pour les jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *