RDC : Félix Tshisekedi réélu président dans un climat de controverse

La Commission électorale nationale (Céni) de la République démocratique du Congo a annoncé, le 31 décembre, la réélection de Félix Tshisekedi avec 73,34 % des suffrages exprimés. Ses principaux concurrents, Moïse Katumbi et Martin Fayulu, ont recueilli 18,08 % et 5,33 % des voix respectivement. Ces résultats provisoires positionnent Tshisekedi pour un second mandat à la tête du pays.

Les élections, initialement prévues pour le 20 décembre, se sont déroulées sur plusieurs jours, se prolongeant jusqu’au 27 décembre dans certaines régions. Cette extension a été justifiée par des problèmes logistiques. Environ 44 millions d’électeurs étaient appelés à voter non seulement pour la présidence mais aussi pour les députés nationaux et provinciaux ainsi que pour les conseillers locaux.

Publicité

Des irrégularités dans le processus électoral ont été signalées par les missions d’observation des Églises catholique et protestante. Ces irrégularités ont conduit à des revendications de fraude de la part de l’opposition. Neuf candidats de l’opposition ont conjointement rejeté les résultats, les qualifiant de « simulacre d’élections » et ont appelé à des protestations dans les rues.

Face à ces allégations, le gouvernement a pris des mesures pour prévenir les troubles, notamment dans le sud-est minier, une région clé pour Moïse Katumbi. Les autorités ont souligné que les différends électoraux devraient être réglés par la Cour constitutionnelle, qui est chargée de proclamer les résultats définitifs, prévus pour le 10 janvier.

Le contexte des élections a été marqué par des appels à la retenue de la part de plusieurs ambassades internationales, faisant suite à des déclarations de l’opposition décrivant le processus électoral comme un « chaos total ».

Publicité

La RD Congo, pays riche en ressources minérales mais dont la majorité de la population vit dans la pauvreté, attend désormais les résultats finaux. La confirmation des résultats par la Cour constitutionnelle est une étape clé pour l’avenir politique du pays.

5 réponses

  1. Avatar de Agadjavidjidji
    Agadjavidjidji

    300.000.000 de dollars pour cette tragi-comédie….

  2. Avatar de Clément
    Clément

    En Afrique, quand un président sortant organise des élections, il gagne toujours à la soviétique. Dans la foulée du scrutin, des opposants se retrouvent en prison et même parfois assassinés. Pauvre Afrique.

  3. Avatar de Dougoutigui
    Dougoutigui

    Vive Tshisecredit notre bon, honnête et sérieux président
    La CENI a donné tous les résultats c’est bon!

    1. Avatar de Dougoutigui
      Dougoutigui

      Tshisecredit, retenez bien mon nom et prénom pour la constitution du prochain gouvernement

  4. Avatar de Victor
    Victor

    Félicitations
    S’il y avait consensus l’argent pouvait servir à construire chemin de fer KIN A LUMUMBACHI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *