Tchad : Une manifestation annoncée contre les forces françaises

Au Tchad, la présence des Forces françaises n’est visiblement pas très appréciée. Selon une annonce qui a été faite par le Rassemblement des Jeunes Africains, une marche sera initiée pour dénoncer cet état de choses. «  Le Rassemblement des Jeunes Africains appelle tous les camarades de lutte de se présenter le 20 décembre 2023 à la salle de réunion de la bourse de travail au siège de l’Union des Syndicats du Tchad pour la préparation de la marche contre la présence de la force française au Tchad qui se déroulera le même jour », a détaillé le communiqué de ce creuset.

Cet appel intervient dans un contexte où plusieurs pays du G5 Sahel entretiennent depuis quelques années des relations très conflictuelles avec la France qui était un partenaire stratégique dans la lutte contre le terrorisme dans cette région. Au Niger par exemple, le départ des soldats français est en cours. Ils devraient tous être partis le 22 décembre, selon les annonces qui ont été faites par les autorités. Après plusieurs mois de bras de fer avec les autorités militaires, Emmanuel Macron a fini par céder à la demande qui exige le départ de l’ambassadeur français ainsi que des soldats. Il s’agit d’environ 1 500 français déployés pour lutter contre les jihadistes.

Publicité

Le Mali et le Burkina Faso qui étaient également membres du G5 Sahel ont désapprouvé les rapports avec la France après l’arrivée des militaires au pouvoir. Ces trois pays qui ont formé une alliance, coopèrent désormais pour la lutte contre le terrorisme dans la région. Le cas du Tchad est assez critiqué dans l’opinion publique sous-régionale. La position adoptée par le président français suite au décès de l’ancien président tchadien Idriss Déby Itno est qualifiée de deux poids deux mesures. Alors qu’il condamnait le coup d’État dans les autres pays voisin, Emmanuel Macron donne sa bénédiction au régime militaire qui s’est installé au Tchad.

Pour l’heure, le cas du Niger est toujours d’actualité. Suite au coup d’État ayant renversé le président Mohamed Bazoum, les militaires ont remis en cause tous les accords avec la France et l’Union Européenne. Il y a quelques semaines, Niamey a annoncé mettre fin à deux missions, civile et militaire, de sécurité et de défense de l’Union européenne (UE) dans le pays. Cette décision intervient alors que les militaires au pouvoir accueillaient une délégation russe. La plupart de ces pays ont renforcé en effet leur collaboration avec la Russie dans beaucoup de secteurs.

Une réponse

  1. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    L’Afrique aux africains , non à la présence des forces militaires occidentales source de toute le terrorisme.
    La fin de tous les accords entre la France et le Niger doit se généraliser à tous les pays africains , notamment les accords de 1968 avec l’Algérie.
    Ces accords , toujours valables,  » pompent » tous les diplômés algériens qui migrent vers la France : STOP À L’HÉMORRAGIE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *