Burkina: Ibrahim Traoré pointe l’erreur de Sankara qui a conduit à son meurtre

Le président de la transition burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré, a récemment évoqué la figure emblématique de Thomas Sankara, ancien leader du Burkina Faso, en soulignant une erreur stratégique majeure qu’il aurait commise durant son mandat. Selon Traoré, Sankara aurait fait preuve d’une confiance excessive en laissant « les amis trahir l’amitié », une allusion à la trahison qui a conduit à l’assassinat de Sankara en 1987.

Traoré a exprimé sa détermination à ne pas répéter les mêmes erreurs que son prédécesseur. Il insiste sur l’importance de rester vigilant et proactif face aux menaces internes et externes, afin de protéger les acquis de la nation et de poursuivre le développement du Burkina Faso. Cette approche reflète une conscience aiguë des réalités politiques et sécuritaires auxquelles le pays est confronté, notamment dans le contexte actuel de la lutte contre le terrorisme.

Publicité

Le président Traoré a également mis en lumière la nécessité d’une réforme profonde pour éviter les écueils du passé, affirmant que le Burkina Faso sous sa direction ne permettrait pas que les mêmes erreurs se reproduisent. Il souligne l’importance de briser les chaînes de l’esclavage, au sens figuré, pour assurer l’autonomie et la souveraineté du pays.

Ces déclarations résonnent particulièrement dans un Burkina Faso en quête de stabilité et de sécurité, cherchant à écrire un nouveau chapitre de son histoire tout en tirant les leçons des figures emblématiques telles que Thomas Sankara. La vision de Traoré pour le pays semble être ancrée dans une compréhension profonde des défis passés et présents, avec une détermination à forger un avenir où de telles erreurs ne se répéteraient pas.

5 réponses

  1. Avatar de Moussa Ahamed
    Moussa Ahamed

    Je souhaite les pays de l’AES une très bonne continuation sur l’objectif de vouloir faire notre Afrique un continent libre est indépendant, vive le pan-Africanisme

  2. Avatar de sonagnon
    sonagnon

    Mon capitaine, vous allez vivre dans la hantise d’une déstabilisation pendant combien de temps????

    Retournez le pouvoir au peuple et faites les choses en associant toutes les sensibilités et laissez le peuple trancher, c’est la plus grande sécurité.

    Les pouvoirs autocratiques qui pensent que c’est eux qui savent mieux que tout le monde ce qui est bien pour le peuple ont un délai de péremption

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    L’Afrique aux Africains en Afrique.

  4. Avatar de Capitaine Gbediga Ib Traoré
    Capitaine Gbediga Ib Traoré

    Pour être objectivement proactif, il faut étouffer tout acte de terrorisme ou tentative de destabilisation a l’étape de planification. Celle-ci est souvent en phase pratique dans les pays limitrophes de l’AES. Ainsi, la menace de destabilisation doit être réciproquement portée au niveau de ces pays voisins de l’AES afin de prévenir l’ ingérence de tiers dans la gestion courante du pays. La meilleure façon de défendre c’est d’attaquer. Que l’AES indique clairement qu’elle sera dans l’obligation de répondre de façon réciproque dans les pays voisins qui seront reconnu d’acte de destabilisation dans un pays de l’AES.
    Ceci sera rendu public très bientôt.

  5. Avatar de Tch
    Tch

    Le premier ennemi de l’Africain étant lui-même. Beaucoup de nos dirigeants et politiques sont affectés par le syndrome de tapis rouge à l’Elysee. Ouattara y est chaque semaine pour y recevoir des instructions, mêmes si, aller se soigner en France en refusé à l’autre mouton (Blaise) qui a servi aveuglement son colon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *