Ce pays sanctionne Ukrainiens et Russes

Alors que certains pays, du côté occidental ou asiatique, prennent position en faveur de l’Ukraine ou de la Russie, le Sri Lanka a décidé de s’attaquer aux deux nations. En effet, le gouvernement a annoncé le 25 février dernier qu’il mettait fin aux visas touristiques à longue durée des visiteurs russes et ukrainiens.

En effet, depuis le début de la guerre ne février 2022, les ressortissants des deux pays utilisaient la possibilité de rallonger la durée de leur visa pour rester vivre sur l’île. À ce jour, on estime que 228.000 Russes et 20.000 Ukrainiens se sont rendus au Sri Lanka depuis 2022. On ne sait toutefois pas combien sont restés un peu plus longtemps que ce que leur visa de 30 jours leur permet.

Publicité

Le Sri Lanka resserre les boulons

Mais selon les locaux, plusieurs milliers de personnes vivraient sur place, dans le but d’éviter d’être appelés sur le front. D’ailleurs, beaucoup y ont ouvert leurs propres business, dans l’espoir d’obtenir un visa de travail. Cette décision intervient dans un contexte un peu particulier, marqué par une soirée organisée par le gérant russe d’une discothèque, qui a ouvert son club uniquement aux personnes blanches.

Une décision incomprise des locaux, qui ont pointé du doigt ce sectarisme et invité le gouvernement a rapidement réagir pour que les Sri-Lankais récupèrent leur droit. Face à la pression populaire, le commissaire général de l’immigration du Sri Lanka a confirmé que les personnes qui profitaient du système allaient rapidement être invitées à quitter le pays, la situation des vols internationaux étant désormais stabilisée.

Les prolongations de visa, annulées

Les prolongations de visa ne seront plus accordées et les personnes concernées ont jusqu’au 7 mars prochain pour définitivement quitter le pays. Une manière aussi pour Colombo, de restructurer son secteur du tourisme, après la grave crise politique, économique et sociale qui a touché le pays et qui nécessitait d’attirer des touristes venant du monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité