Photo : Reuters

Face à la pression de la justice, le clan Sarkozy a décidé de contre-attaquer. Résultat, son avocat applique désormais une stratégie de défense bien précise. Nicolas Sarkozy contre-attaque. En effet, l’ex-président de la République Française, soupçonné par la justice d’avoir accepté de l’argent libyen afin de financer sa campagne présidentielle de 2007, a décidé avec son avocat, de faire annuler l’affaire pour vices de procédure.

C’est en tout cas ce qu’assure le journal du JDD, qui a dévoilé que l’avocat de l’ancien président a saisi la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. C’est via ce recours que Me Herzog, l’avocat et ami de monsieur Sarkozy, a estimé que cette procédure est entachée de manquements particulièrement graves. Résultat, ce dernier a estimé que la mise en examen de son client pour corruption passive, ou encore financement illégal de campagne électorale, n’avait pas lieu d’être.

Eric Woerth, lui aussi mis en examen

Si cette requête venait à aboutir, seule la Cour de justice de la République serait compétente afin de statuer sur cette affaire qui semble ne jamais vouloir trouver son épilogue. En plus de cette demande, Me Herzog a également estimé que des poursuites pour détournements de fonds publics étrangers n’étaient pas permises en France. Par conséquent, monsieur Sarkozy ne devrait pas être poursuivi pour tel. Enfin, toujours selon la défense de l’ancien président de la République, les juges n’auraient pas été « valablement saisis » pour les faits reprochés de financement illégal de campagne.

C’est d’ailleurs dans le cadre de cette même accusation que le député LR Éric Woerth a été mis en examen pour non-déclaration de circulation d’espèces, puisque ce dernier occupait le poste de trésorier lors de la campagne de 2007.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.