Pour un développement endogène de la filière riz

« Faire du Bénin une puissance agricole dynamique, compétitive, respectueuse de l’environnement et créatrice de richesses répondant aux besoins de développement économique et social de la population.. ».

Cette vision contenue dans le Programme stratégique de relance du secteur agricole  est désormais l’ambition du nouveau ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Michel Sogbossi. Hier au Chant d’oiseau, il a procédé au lancement de la campagne de vulgarisation de la réglementation semencière du riz, une filière abandonnée depuis des années et qui a été laissée dans la dérégulation. Avec cette nouvelle réglementation, la production des semences de riz pourra respecter  les normes requises  pour assurer la souveraineté semencière et l’exportation de semences. Selon le ministre Sogbossi, il s’agit d’un vaste programme de réglementation et de restructuration.

Publicité

Avec l’appui du projet de Coopération technique, d’énormes chantiers seront ouverts pour permettre à la filière riz de retrouver ses lettres de noblesse. Il a été présenté le cadre régional des actions de réglementation et le point des réalisations au niveau du secteur semencier au Bénin. La Fao procèdera ensuite à une remise symbolique de plaquettes sur le règlement technique de production, de contrôle, de certification et de conditionnement de semences de riz. 

Marcel Zoumènou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *