Réjouissance des populations d’Ifangni avec le colonel Kpoviessi

En marge des festivités marquant le cinquantenaire de la fête de l’indépendance dans notre pays, les populations de la commune d’ifangnin étaient en liesse avec leur frère et fils le colonel de la douane à la retraite Julien Kpoviessi. Une marche a été organisée à travers les artères de la commune d’Ifangnin avec les populations.

La grande mobilisation proprement dite a eu ieu sur la place de l’unité en présence des sages, notables et personnalités de la commune. Etaient aussi de la partie, les responsables de partis politiques tel l’honorable Tadjou Deen Akadiri président du Rdpp Irédé. Au terme des réjouissances, une conférence publique a été organisée sur les lieux et a permis au colonel Julien kpoviessi de se prononcer sur certains sujets brûlant de l’actualité politique nationale. Il s’agit de l’affaire Icc-Services, la saisine de la haute cour de justice (Hcj) par le chef de l’Etat, le dossier Lépi, les indépendances africaines, le retour aux valeurs ethniques et à la citoyenneté et la coordination Fcbe d’Ifangnin dont le président El Hadj Hamed Sodabi était présent aux manifestations. Prenant la parole, le président Hamed Sodabi a remercié toute la population pour la mobilisation et a exhorté les militants Fcbe de la localité à ne pas avoir peur et de se mobiliser pour des victoires à venir. Julien Kpoviessi prenant la parole a abordé l’affaire Icc-Services en disant que le gouvernement est à pied d’œuvre pour satisfaire les populations spoliées dans cette affaire. Il a remercié le chef de l’Etat qui s’est impliqué lui-même dans cette affaire et a indiqué que c’est une mauvaise guerre qui est faite contre le chef de l’Etat. Il a condamné la récupération politique qui se fait du dossier. Il a regretté le tort qui est causé aux populations dans cette affaire avant de demander une retenue de la part des leaders de l’Union fait la nation.

Publicité

En ce qui concerne le cinquantenaire de l’indépendance du Bénin, il a annoncé pour bientôt un symposium initié par le professeur Albert Tévoédjrè pour réfléchir sur le dernier siècle des indépendances. Pour ce qui est de la saisine du parlement, il précise qu’il revient à l’Assemblée nationale de faire son travail. En ce qui concerne les indépendances africaines, le colonel Kpoviessi déclare que le chemin a été fait, beaucoup de choses ont évolué mais toutefois il reste encore à faire.  « La bonne gouvernance est la seule voie à suivre et que les attaques verbales ne nous conduisent pas à la dérive » a-t-il martelé pour finir. 

Ismail Kèko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *