Prolifération des candidatures sans enjeu pour la présidentielle

(Les 100 millions de caution s’avèrent justifiés à présent ) Les parlementaires dans l’adoption des règles particulières pour l’élection du président de la république en 2011  avaient revu à la hausse la caution que devrait déposer chaque futur président. Cette caution qui est passée de cinq millions à cent millions, n’a pas été entérinée par la cour constitutionnelle qui l’a trouvé contraire à la constitution. Mais à l’analyse elle l’aurait laissée telle, vu que des candidatures pleines de fanges s’observent sur la scène politique créant d’énormes problèmes à la nation. En cette veille des échéances électorales, il ne se passe de weekend sans qu’on n’enregistre de tapageuses déclarations de candidature. Le motif de ces célébrations serait la revue à la baisse de la caution de cent millions, porté  à quinze millions par la cour constitutionnelle. Le paiement de cette caution permettra aux candidats de jouir pleinement de leur droit constitutionnel, celui de se présenter aux prochaines échéances. En effet on assiste à des candidatures qui fusent de toute part sans une réelle conviction politique. Cette situation donne pleinement raison aux honorables députés, qui ont  voulu à un certain moment maintenir la caution à cent millions évitant ainsi des piètres candidatures pour les élections de 2011. C’est la course aux intérêts inavoués, car si certains d’entre-deux pensent émietter les voix au premier, d’autres par contre estiment se rallier à l’équipe gagnante  au second tour pour se trouver une place au soleil. Ce faisant, ils offriront aux populations une kyrielle de candidatures  pour embrouiller ces dernières en les mettant ainsi dans un dilemme à nul autre pareil. Difficile serait alors la présidentielle pour ces populations, qui souffrent déjà le martyre sous un régime fait  de multiples affaires scabreuses. Par ailleurs les problèmes de clivages ethniques se posent entre les fils d’une même région, mettant en danger l’unité nationale et la démocratie chèrement acquise aux prix d’âpres luttes. Les électeurs malgré la situation, sont conviés à faire preuve d’ouverture d’esprit pour éviter toute manipulation de la part des politiques. Car la cause serait de soigner l’image du pays à sa démocratie qui continue de faire école dans la sous région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *