Fonds d’appui aux communautés religieuses : les judéo-chrétiens réclament les allocations de 2011

 

Publicité

Les judéo-chrétiens ne seraient pas à ce jour, entrés en possession des fonds d’aide accordés chaque année par l’Etat aux congrégations religieuses.

Par l’entremise de leur porte parole, l’apôtre Mathias Kpanou, intervenant hier en début de matinée sur l’émission ‘’Actu matin’’ de la chaîne de télévision privée Canal3-Bénin, les judéo-chrétiens invitent  le chef de l’Etat au respect de l’engagement auquel il a librement souscrit depuis 2008. Lequel engagement est relatif à une allocation annuelle versée chaque année aux confessions religieuses excepté l’église catholique qui a opposé son refus d’en bénéficier. Comme l’année 2012 tire progressivement à sa fin, l’invité craint qu’en voulant leur accorder les allocations de cette année, qu’elles soient confondues à celles de 2011.

Selon Mathias kpanou, ces fonds accordés depuis bientôt quatre ans par l’Etat béninois, ne sont pas certes, des droits légalement reconnus. Et comme les confessions religieuses n’on pas vocation à gérer les fonds publics, il estime que ce n’est qu’un appui financier qui permet aux églises bénéficiaires d’entretenir et de renforcer la paix dans le pays. «Nous ne sommes pas en train de gérer les fonds publics…les confessions religieuses n’ont jamais demandé de l’argent à l’Etat», a-t-il martelé. Avant de conclure: «les fonds alloués par l’Etat sont gérés avec transparence…ils sont utilisés soit pour l’achat de véhicule servant aux missions d’évangélisation, soit pour la construction des temples.»

Publicité

Il convient de préciser que le ministre Safiatou Bassabi, chargée des relations avec les institutions a récemment adressé une correspondance aux confessions religieuses leur demandant de clarifier la gestion qu’elles font des ressources qui leur sont accordées. Cette question a été largement discutée en conseil des ministres et a failli créer une tension entre le ministre et les cadres religieux bénéficiaires.

Division au sein des communautés

 

Si selon l’apôtre Mathias kpanou, les confessions religieuses font une gestion transparente des ressources mises à leur disposition, le courant ne semble pas passer entre les congrégations bénéficiaires que sont les judéo-chrétiens, les chérubins séraphins, les méthodistes, les méthodistes conférences, les célestes et les évangélistes. L’invité de Canal3 précise que suivant les répartitions faites annuellement, les fonds d’aide accordés par l’Etat béninois aux confessions religieuses seraient détenus à hauteur de 80% par les églises évangéliques, avec la complicité du Pasteur Michel Alokpo. Pour être plus précis, il informe que les méthodistes bénéficient entre deux et trois millions de Fcfa. Un montant très insignifiant si on s’en tient à la part attribuée aux églises évangéliques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *