Festival international du film de Ouidah : la fête annuelle du cinéma au Bénin

Les projecteurs de la 11ème édition du Festival international du film de Ouidah, Quintessence 2013, luisent depuis le mercredi 09 janvier 2013 sur les villes de Ouidah, Cotonou, Porto-Novo et de Parakou.

Publicité

Ouidah, le 09 janvier 2013. Un grand public s’est mobilisé pour découvrir ce que le Festival international du film de Ouidah, Quintessence, va leur offrir de nouveau, de beau, d’attrayant dans le domaine de la cinématographie durant cinq jours. Mais d’abord, l’instant est à la cérémonie officielle d’ouverture dans les locaux de l’Institut régional de santé publique (Irsp). C’est en présence d’une armada de professionnels du 7ème art venus des quatre coins du monde, des universitaires, des membres du corps diplomatique accrédités au Bénin et des autorités politico-administratives. Ces dernières se réjouissent de la pérennisation de ce festival et louent les mérites du délégué général, John Cossi Odoutan. «Il a réussi, témoigne le professeur Honorat Aguessi, à nous réunir en ce temps de démobilisation, de déconcentration, de désespoir, etc. «Jean Odoutan a su relever le défi du succès» dira Sévérin Adjovi, Maire de Ouidah.

Ce succès, c’est aussi grâce à d’autres personnalités du monde cinématographique au Bénin dont Claude Balogoun, Akambi Akala, Bonaventure Assogba et l’équipe du Programme société-civile culture (Pscc). Le comité d’organisation de Quintessence leur en est reconnaissant et leur a décerné des trophées spéciaux à l’ouverture de cette 11ème édition.

Ces différentes distinctions et la reconnaissance des mérites de John Odoutan à l’occasion, doivent être considérées comme le début d’une mission, d’après Jean-Michel Abimbola, Ministre de la culture. Celle d’œuvrer et de parvenir à faire de Quintessence une activité majeure créatrice de richesses. En général, il s’agit de sortir la culture de la mendicité au Bénin.

Publicité

Pour l’heure, le public est renvoyé dans les salles et sur les différents sites de projection cinématographique, les ateliers, les masters-class, les tables rondes et autres animations à Ouidah, Cotonou, Porto-Novo et Parakou pour 5 jours. Mais avant goût, lui est donné à travers la projection du film d’ouverture. Quintessence de Ouidah, une réalisation de Bonaventure Assogba, le Directeur du Fonds d’appui à la production audiovisuelle (Fapa). C’est un film de 26 minutes sur ce qu’est Quintessence et sa place dans la cité historique Ouidah.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *