Mali : AQMI revendique l’attentat suicide du samedi à Tombouctou

Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), le groupe terroriste responsable de nombreux enlèvements d’occidentaux a revendiqué hier l’attaque suicide qui a eu lieu samedi 28 septembre 2013, à l’entrée du camp militaire de Tombouctou. Selon les informations rapportées par le site mauritanien d’information Alakhbar, AQMI affirme y avoir tué 16 soldats. Un chiffre contraire à celui des autorités maliennes, qui ont annoncé qu’il y avait deux morts et six soldats blessés.

Publicité

Selon la description d’un porte-parole non identifié d’AQMI, cité par Alakhbar, il s’agit de deux kamikazes à bord d’un véhicule transportant plus d’une tonne d’explosifs qui ont réussi à atteindre le camp de l’armée malienne à Tombouctou. « Cette explosion a fait 16 morts parmi les militaires maliens et plusieurs blessés », a-t-il précisé.

Malgré le système de sécurité soigneusement mis en place avec l’ensemble des forces militaires présentes dans cette région, les kamikazes ont pu, à bord de leur voiture piégée, pénétrer au cœur de la ville de Tombouctou où ils ont pu actionner deux engins. C’est la preuve de ce que malgré la présence de la MINUSMA (Mission des Nations Unies  pour la Sécurisation du Mali) et des soldats Serval, la sécurisation du nord-Mali demeure une stratégie à peaufiner. C’est aussi la preuve que cette région est devenue depuis la crise qui a secoué le pays de Modibo Kéita un véritable foyer du terrorisme dans la sous région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires