Réhabilitation de la route Akassato-Bohicon : la Fésyntra-Finances confirme le manque à gagner

Après les soutiens du Front Citoyen pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques et de la Confédération des Syndicats Autonomes (Csa-Bénin), Jacques Ayadji et tout le Syndicat des travailleurs des Transports et Travaux publics, viennent  d’avoir celui de la Fésyntra-Finances.

Publicité

Des soutiens apportés dans le cadre du dossier relatif à l’accord de prêt entre la République du Bénin et Eximbank de Chine, pour le financement du lot 3 du projet de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon.

Le 08 octobre dernier, Jacques Ayadji, premier Secrétaire général adjoint du Syntra-Ttp, avait adressé, au nom de tout le syndicat, une lettre ouverte aux députés, leur demandant de ne pas ratifier en l’état l’accord de prêt. Argument avancé : l’accord de prêt tel qu’élaboré est défavorable au Bénin, en ce sens qu’il lui fait perdre plusieurs milliards de F Cfa.

Les députés ont ratifié l’accord de prêt, dans sa formule dénoncée par Jacques Ayadji et ses «camarades». Et, depuis, Jacques Ayadji fait objet de pressions et de tentatives d’intimidation de la part de ses supérieurs hiérarchiques. La plus patente est la lettre de demande d’explication du Directeur général des Travaux publics.

Publicité

La Fédération des syndicats du ministère chargé des Finances (Fésyntra-Finances) ne veut pas rester insensible à la situation que vivent Jacques Ayadji et tous les responsables du Syntra-Ttp. Le syndicat dirigé par Laurent Mêtongnon, a sorti ce 1er novembre, une motion de soutien au Syntra-Ttp (Lire intégralité ci-dessous). Concernant l’accord de prêt, Laurent Mêtongon et ses «camarades» restent dans la logique du Syntra-Ttp. Et démontrent que ce partenariat entre le Bénin et Eximbank de Chine fait perdre au contribuable béninois plus de cinquante (50) milliards de F Cfa. Ils font constater qu’«au lieu d’une demande d’explication via Internet à Jacques AYADJI, c’est plutôt une demande d’explication populaire au Gouvernement et les ministres des TP et des Finances, qui doivent expliquer au Peuple pourquoi, entre une étude qui coûte moins de 300 millions, on a préféré celle de 7 milliards 790 millions, et entre une autre qui coûte 52 milliards on a préféré celle de 107 milliards 859 millions. Bonne Gouvernance Oblige.»

Le syndicat pense d’ailleurs que ce dossier lance le débat sur les accords de prêts signés par le régime Yayi. La Fésyntra-Finances demande donc au Gouvernement de publier, «pour sa crédibilité dans sa lutte pour la bonne gestion des Finances Publiques», tous les accords de prêt signés depuis 2006. Lisez plutôt.

Motion de soutien au Syndicat National des Travailleurs de l’Administration

des Transports et des Travaux Publics (Syntra-TTP) Et si comme Galilée hier, les faits donnaient demain raison au Syntra-TTP?

Depuis la signature de la lettre ouverte n°100/BEN/Syntra-TTP SG/SA du 08 Octobre 2013, adressée à l’Assemblée Nationale avec copie aux Chefs d’Etats du Bénin et de la Chine ainsi qu’à tous les Ministres Béninois impliqués dans le dossier de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon, le 1er Secrétaire Général Adjoint du Syndicat National des Travailleurs de l’Administration des Transports et des Travaux Publics (Syntra-TTP), le camarade Jacques AYADJI fait l’objet de menaces diverses dans une demande d’explication publique a lui adressée via internet par le Directeur Général des Travaux Publics Donné AMOUZOU au motif suivant :

« …vous avez, excipant de votre qualité de Secrétaire Général Adjoint du Syndicat National des Travailleurs de l’Administration des Transports et des Travaux Publics, rédigé la lettre ouverte n° 100/BEN/SYNTRA-TTP/SG/SA du 08 octobre 2013 que vous avez adressée, non seulement aux autorités gouvernementales et à celles des institutions de la République du Bénin, mais aussi aux hautes autorités étatiques et diplomatiques étrangères.

Dans ladite correspondance, vous avez exploité des faits, informations et documents dont vous avez eu connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de vos fonctions administratives en votre qualité d’agent public

En outre, le contenu de la correspondance est de nature à porter atteinte aux intérêts de notre pays ainsi qu’au lien d’amitié et de coopération qu’il entretient avec un pays étranger».

La FESYNTRA-FINANCES dont les militants sont les collecteurs à leur corps défendant des impôts et taxes qui alimentent un budget essentiellement fiscal ne peut pas ne pas accorder attention à certains faits révélés par les travailleurs d’un ministère dépensier aussi important comme les travaux publics.

Que dénonce le SYNTRA- TTP ?  Un rappel des faits

La dénonciation porte sur le caractère trop onéreux de l’accord de prêt entre notre pays le Bénin et Exin Bank de Chine pour le financement du lot 3 (du PK 45 +760 à Allada au PK 117+865 à Bohicon) du projet de réhabilitation de la route Akassato-Bohicon. En effet : les faits

a- Une étude réalisée par un bureau privé béninois (ETRICO Ingénieurs Conseils) sur financement du Budget National, a coûté moins de 300 millions de francs CFA ;

b- La même étude, actualisée par un bureau Chinois,  financée sur les ressources d’un prêt sans intérêt du Gouvernement Chinois,  coûte plus de vingt fois plus chère, soit 6 milliards 090 millions de francs CFA. Raison technique évoquée, cette étude apporterait plus de précisions et ne devrait plus nécessiter des études d’exécution.

c- Mais contre toute attente, l’entreprise chinoise (XING XING GROUP) en charge des travaux, réclame pour la réalisation des études d’exécution le  montant d’un  milliard 700 millions de francs CFA  en plus ; ramenant  ainsi le coût d’actualisation à 7 milliards 790 millions de francs CFA.

d- Le DGTP, monsieur Donné AMOUZOU qui envoie la demande d’explication au 1er Secrétaire Général Adjoint du SYNTRA-TTP Jacques AYADJI, via internet, avait en son temps, par lettre n° 0846/DGTP/DTN/COORD du 14 août 2013, rejeté, au motif de coût trop élevé, le devis de 64 milliards de F CFA présenté par  l’entreprise XING XING GROUP pour la réalisation des travaux du lot 3 précité ;

e- Mais chose curieuse,  EXIM BANK de Chine qui accorde un prêt dit à taux préférentiel à notre pays pour le financement de ces travaux oppose une fin de non recevoir et  insinue de ne plus accorder le prêt si l’Etat béninois n’approuve pas en l’état le devis de 64 milliards de francs CFA rejeté à juste titre par l’Administration Routière de notre pays.

f- En de pareilles circonstances, l’avis du conseil des ministres est requis. Ainsi par la communication n°47/MTPT/DC/SGM/DGTP/DTN du 27 août 2013, le relevé n°13 Extra des décisions qui en est issu, a approuvé le devis de 64 milliards de francs CFA, désapprouvant ainsi les cadres du ministère des TP.

Le SYNTRA-TTP donne deux illustrations pour soutenir sa démarche à savoir :

1- La route Bodjécali- Madécali- lloua-Frontière du Nigéria comprenant un pont de 80 m, un poste de péage-pesage et une route de 11,5 km à bitumer en cours de réalisation par une entreprise chinoise pour un montant hors taxes de 6 778 483 522 francs CFA  revient moins chère au budget national qu’une simple étude facturée à 7 790 000 000 francs CFA et dont les livrables ne sont que du papier et des CDROM.

2- La fameuse route Akassato-Bohicon

– Coût des travaux évalués par le bureau national ETRICO :                    52 000 000 000 francs CFA

– Coût des mêmes travaux évalués par le bureau public chinois :      107 859 000 000 francs CFA dont 64 milliards pour le lot 3, objet de l’accord de prêt entre notre pays et EXIM BANK de Chine.

La FESYNTRA-FINANCES, juge les faits ci-dessus suffisamment graves et très préjudiciables pour nos finances publiques et s’étonne que le Ministre de l’Economie et des Finances et son homologue des Travaux Publics, n’aient porté aucune contradiction et que le Directeur Général des Travaux Publics, le technicien qui pourtant avait jugé le montant réactualisé par la partie chinoise aussi trop exorbitant, soit le signataire d’une demande d’explication pour subrepticement inviter les responsables du Syntra-TTP à se réfugier derrière une soi-disant obligation de réserve pour ne pas dénoncer un crime financier scandaleux..

Comment ne pas dire félicitation aux membres du SYNTRA-TTP et un bravo patriotique à son 1er Secrétaire Général Adjoint  Jacques AYADJI pour cette prise de position quand un simple calcul permet de savoir qu’avec la complicité des députés qui ont donné un avis favorable à la ratification de cet accord de prêt, le Bénin perd :

• Au titre de l’actualisation des études : (7 790 000 000 -300 000 000 = 7 490 000 000). (7 490 millions de francs CFA). Cette différence, peut servir à la construction du pont de TOVEGBAME sur l’axe Akpro-Misserété- Kpédékpo inscrit au PIP pour le triennal 2014-2016 pour un coût total actualisé à  4 500 millions de francs CFA dont la contrepartie du Bénin ne fait que 1 000 millions budgétisés en tranche de 205 millions de 2014 à 2016 et le reste soit 385 millions après 2016 et la BID 3 500 millions.

Comment comprendre qu’un Gouvernement qui a prévu un Fonds commun d’Etudes de 2 milliards de F CFA pour la réalisation des études de faisabilité au niveau de tous les Ministères (y compris le Ministère ds TP qui utilise actuellement une partie de ces fonds pour la réalisation des études de faisabilité d’environ 900 km de routes bitumées) puisse accepter un prêt de près de 8 milliards pour l’actualisation des études de la route Akassato-Bohicon, longue seulement de 107 km ? Au titre de la réalisation des travaux :

(107 859 000 000 – 52 000 000 000 = 55 859 000 000 F CFA). Comment ne pas suspecter  le Gouvernement et les députés qui ont applaudi et soutenu un scandale financier en  ridiculisant  la lettre ouverte du SYNTRA-TTP sans trop avoir un léger recul pour une comparaison des coûts, alors même que les chiffres du SYNTRA-TTP n’ont jamais été démentis par le ministre des TP. Ces grandes différences de coûts suffisaient  pour ajourner la ratification pour en savoir plus surtout qu’il s’agissait d’un prêt.

Par les moyens prévus dans le projet de budget général de l’Etat gestion 2014, le gouvernement promet d’agir prioritairement entre autres sur le développement du Partenariat Public-Privé.  La question est de savoir s’il faudra mettre entre parenthèse le génie des nationaux pour la préférence à des monopoles étrangers et encore au détriment des intérêts du pays.

Avec cette différence de plus de 55 milliards, le Bénin peut couvrir sa contrepartie ou le montant des ouvrages ci-après inscrits au PIP 2014 au ministère des TPT et il restera un reliquat très important qui peut couvrir d’autres projets importants.

Alors, le débat mérite aujourd’hui, d’être mené. Au lieu d’une demande d’explication via internet à Jacques AYADJI, c’est plutôt une demande d’explication populaire au Gouvernement et les ministres des TP et des finances qui doivent expliquer au peuple pourquoi entre une étude qui coûte moins de 300 millions, on a préféré celle de 7 milliards 790 millions et entre une autre qui coûte 52 milliards on a préféré celle de 107 milliards 859 millions. BONNE GOUVERNANCE OBLIGE.

Le gouvernement pour sa crédibilité dans sa lutte pour la bonne gestion des finances publiques doit enfin publier tous les accords de prêt signés depuis 2006 à nos jours. 

COTONOU,

le 1er novembre 2013

Pour la FESYNTRA-FINANCES

Le Secrétaire

Général Fédéral

Laurent METONGNON

Le choix ci-dessous est arbitraire mais assez parlant

à travers les chiffres

et l’importance des projets. Les montants sont en millions de francs CFA :

Exemple : 6 480 millions= 6 milliards 480 millions

 

Libellé du projet

Coût actualisé du projet :part (BN)

Crédit de paiement en 2014 (BN)

Total Charge BN en       2014

Travaux d’aménagement et de bitumage de la route DJREGBE-DJA-OWODE

6 480

1 360

1 360

Réhab. Route Pahou- Ouidah-hillacondji

14 900

1 200

1 200

Etudes et travaux de réhab. Route Comé-lokossa-dogbo (63,40km)

500

20

20

Actualisation étude faisabilité technico économique et travaux aménagement route N’dali- Chicandou

5 494

1 000

1 000

Etude de faisabilité et travaux aménagement et bitumage route kandi- Banikoara

7 772

520

520

Construction du pont de TOVEGBAME sur l’axe Akpro-Missérété-Kpédékpo

1 000

205

205

Route Ouidah-Allada-Ouidah-Kpomassè-Allada

6 138

875

875

Aménagement et bitumage route Comé-Possotomé-Bopa-Zoungbonou

4 877

720

720

Total

47 161

5 920

5 920

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *