Une prouesse du Béninois Fidèle Anato au Conservatoire royal de Bruxelles

Arrivé au Conservatoire royal de Bruxelles en Belgique pour passer deux examens, le polyvalent homme de culture béninois, Fidèle Anato alias « le baobab » a réalisé une prouesse artistique et intellectuelle qui lui a valu d’être directement déclaré admis en Master didactique par le jury dès la fin du premier tour  de l’évaluation effectuée du 29 août au 1er septembre dernier.

Publicité

Connu sous « Le Baobab », son nom de scène, l’artiste béninois Fidèle Anato a fait valoir ses talents à Bruxelles où il poursuit ses études dans l’art du Conte et de la parole. Il est en Belgique pour plancher sur deux examens, l’un du 29 août au 1er septembre et le second du 2 septembre au 7 septembre. Mais au premier tour  du double examen, il a émerveillé le jury du Conservatoire royal de Bruxelles qui l’a déclaré directement admis en Master didactique sans qu’il passe le second tour. « A la fin de mon passage où j’ai présenté trois spectacles sur les quatre que nous avions concoctés, j’ai reçu les vives félicitations du jury. Ces spectacles se basent sur un  extrait de le Cid de Pierre Corneille, une séquence de la pièce Déclaration de José Pliya, une interprétation atypique de La cigale et la fourmi de la Fontaine cuite aux  incantations et astuces humoristiques du  »dafè » béninois. C’était un régal pour le jury qui n’a pas pu se garder de me  féliciter et de me souhaiter bonne chance pour la suite.  A ma grande surprise, le jury annonce mon admission directe en Master didactique au CrB sans attendre le second tour. Je suis donc qualifié des examens d’admission 2016 au CrB et directement en master. Ce qui n’était pas gagné d’avance. Après moi une Belge admise pour le niveau de licence  Art de la Parole (Bâchelor). », a confié le talentueux parolier béninois.  

La tâche n’a pas été facile pour Fidèle. « J’ai préparé ces examens dans des conditions difficiles. D’abord il y a le manque de salles de répétition puisque saison de création à Bruxelles oblige. Ensuite, je devrais rechercher trois comédiens et comédiennes pour me donner les répliques pour la mise en espace des textes dramatiques sur lesquels je travaille. Enfin, je dois penser  au quatre présentations à faire devant le jury » a-t-il expliqué.

Par ce brillant succès, Fidèle Anato fait honneur aux autorités qui l’ont autorisé à se rendre à Bruxelles. C’est sur recommandation du Ministère du Tourisme et de la Culture et de l’ambassade du Bénin près la Belgique avec le concours de l’université d’Abomey-Calavi via  l’Institut National des Métiers d’Arts, d’Archéologie et de la Culture (Inmaac) piloté par le prof  Médéhouègnon Pierre qu’il a eu l’opportunité de préparer son examen d’entrée au Conservatoire royal de Bruxelles (CrB) pour le diplôme de Master en « Didactique et pédagogie de l’enseignement du théâtre ».

Publicité

Faire d’une pierre deux coups

A Bruxelles, le Baobab  tire le maximum pour enrichir ses connaissances. Il poursuit une autre formation,  prolongement du stage de l’année 2015 en art oratoire à la Maison du Conte de Bruxelles. Cette formation ouvre à l’étudiant, les portes de l’Ecole Internationale du Conte et de la Parole qui commence l’année prochaine  dans le cadre de la célébration de ses 15 ans d’existence. Fidèle Anato supervise aussi le stage de la bibliothécaire de la Biblioth’école spécialisée en Conte d’Adjrouhoué  qu’il est en train d’installer à Agonmè (Akassato) dans la commune d’Abomey-Calavi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *