Bénin : Cultive-t-on l’autocensure à l’ORTB ?

Bénin : Cultive-t-on l’autocensure à l’ORTB ?

Ce journaliste, qui avait été soutenu par ses confrères et le publicà l’époque, peut-il revenir demander aujourd’hui aux Béninois à l’antenne d’applaudir le nouveau chef de l’Etat après son discours télévisé relatif à son projet de révision constitutionnelle?

Office de Radiodiffusion et de télévision du Bénin : Le secrétaire général du syndicat destitué

Tous les Béninois, qui ont l’habitude de suivre les informations le soir sur les principales chaînes de télévision de notre pays, ont été surpris et déçus de constater que la télévision nationale a passé sous silence, dans son journal de 20 heures lundi soir, la démission du ministre délégué à la Défense, Candide Azannaï. Pourtant  c’était une information surprise et majeure tombée dans les oreilles des médias en début d’après-midi ce 27 mars 2017.

Alors que les journalistes de tous les autres médias béninois et internationaux s’affairaient pour vérifier,en recoupant des sources crédibles, cette information apparue sur la page Facebook du ministre démissionnaire, nos confrères de l’Office de radiotélévision du Bénin (ORTB) ont simplement décidé de faire l’impasse sur la nouvelle dans leur journal de grande écoute de 20 heures. C’est incroyable et on se demande si ce blackout leur a été dicté par les services de communication de la présidence, ou si ce sont eux-mêmes qui ont décidé librement de s’autocensurer.

Dans l’un ou dans l’autre cas, ce blackout est grave et inacceptable au plan professionnel, en particulier s’il est le résultat d’une autocensure des journalistes de l’ORTB; d’autant plus qu’en le faisant, ils contribuent dangereusement à tuer la liberté d’information et d’expression alors que nous venons de célébrer bruyamment les 27 ans de notre Conférence nationale de février 1990. Et au cours de cette célébration, les journalistes de l’ORTB ont fièrement témoigné en insistant sur leur liberté de ton dans la couverture des travaux de la conférence, se libérant ainsi du musellement dont ils étaient victimes durant la longue période de la révolution et de son parti unique.

Même si la présidence n’a pas réagi à la démission du ministre Azannaï, les journalistes de l’ORTB, après avoir vérifié l’information, devaient la publier librement pour leurs téléspectateurs; c’est une exigence  professionnelle. En la mettant sous silence, ils ont agi comme s’ils étaient muselés à nouveau, 27 ans après la Conférence nationale. Et même s’il est arrivé aux trois premiers régimes de l’après-conférence (Soglo, Kérékou et Yayi) de faire parfois pression sur l’ORTB pour la non-diffusion d’une information délicate, cela ne s’est pas produit avant le premier anniversaire de leur avènement au pouvoir.

Mais beaucoup de Béninois pensent que nos confrères de l’ORTB cèdent souvent à la pression des autorités et entretiennent l’autocensure pour sauvegarder leurs postes avec les petits intérêts matériels, comme les politiciens que nous critiquons pour leur opportunisme et qui sacrifient l’intérêt général.  Cette pratique de l’autocensure est inacceptable de la part des journalistes professionnels dont l’un avait même fui le Bénin pour se réfugier en Occident vers la fin du régime de Boni Yayi sous prétexte qu’il était menacé pour avoir critiqué le président à l’antenne, l’accusant de ne pas accorder assez de liberté aux journalistes de l’ORTB.

Ce journaliste, qui avait été soutenu par ses confrères et le publicà l’époque, peut-il revenir demander aujourd’hui aux Béninois à l’antenne d’applaudir le nouveau chef de l’Etat après son discours télévisé relatif à son projet de révision constitutionnelle? Evidemment en se comportant ainsi, nos confrères ne peuvent que cautionner l’autocensure à la télévision nationale. Cette critique à l’endroit de nos confrères de l’ORTB est nécessaire pour préserver leur liberté; alors ne me dites surtout pas qu’elle viole le principe de la confraternité

Ali Idrissou-Touré
Journaliste indépendant

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 5 mois

    Pas d’incohérence, juste un logique bornée, partisane, entièrement dévolue à une personne.

  • Avatar commentaire
    Agadjavidjidji 5 mois

    Quelle ergonomie!!!!!!!! Magnifique. Congrats guys! Hats Off! Merci pour tout.

  • Avatar commentaire
    Amaury1 5 mois

    L’incohérence est le propre des êtres humains qui sont, comme dirait l’autre, très proches de leurs intérêts.
    Nous voyons la preuve sur ce forum où des gens qui ne rattaient aucune occasion pour tirer sur le Doc et qui ont fustigé son projet de révision qui était moins liberticide, acclament de leurs 4 membres l’ignoble projet concocté dans les 4 murs de la marina pour s’accorder les pleins pouvoirs, l’impunité afin de piller tranquillement les maigres ressources de notre. Dommage !

    • Avatar commentaire
      Jesaistout 5 mois

      Hahahah… tu as totalement raison. L’incohérence… je dirai même plus, l’inconsistance…

    • Avatar commentaire
      Amaury1 5 mois

      lire à la fin de mon post précédent : …les maigres ressources de notre pays. Dommage.