Leasing des véhicules de l’administration: Un appel d’offres taillé sur mesure

Leasing des véhicules de l’administration:  Un appel d’offres taillé sur mesure

Dans sa parution du mardi 04 avril, le quotidien « La Nation » a publié à la page 2, un avis d’appel d’offres du gouvernement pour « financer la locat

Bénin : Lazare Sèhouéto dans la posture de loyauté à Talon

Dans sa parution du mardi 04 avril, le quotidien « La Nation » a publié à la page 2, un avis d’appel d’offres du gouvernement pour « financer la location sur longue durée de véhicules administratifs ou leasing ». Une pratique d’acquisition de véhicules courante sous d’autres cieux, mais jamais réalisée au Bénin.

Seulement, certaines dispositions de l’appel semblent être introduites exprès pour défavoriser de potentiels concurrents ciblés d’avance. Depuis plusieurs années, l’Etat Béninois a des difficultés à déplacer les membres de l’administration pour ses diverses activités de terrain. Le parc automobile de l’Etat est à la fois vieux et insuffisant pour contenir le besoin.

Face à cette situation, le gouvernement a proposé en Conseil des ministres de procéder par leasing pour combler un peu le vide. Le leasing, c’est une location sur longue durée avec à terme, une possibilité d’acquisition. Une approche qui ne manque pas de critiques lorsqu’on se réfère aux conditions d’utilisation des véhicules dans notre pays. Cette décision du gouvernement est donc louable. Mais à la lecture, l’appel d’offres n’est pas si innocent que ça.

Certaines dispositions semblent bien avoir été introduites pour décourager le grand nombre des entrepreneurs dans ce domaine à postuler, ou même pour rendre infructueux cet Ao. On y lit noir sur blanc ceci : «  7. Les exigences en matière de qualification sont : avoir réalisé au cours des trois dernières années (2013, 2014 et 2015) un chiffre d’affaires moyen annuel au moins égal à une fois le montant du/des lots pour lequel il est potentiel attributaire, justifié par des 

états financiers établis dans la forme prescrite par l’annexe A ». Plus loin, dans le même article, on peut lire, « disposer d’avoirs liquides sous la forme de fonds propres ou de lignes de crédits, être spécialiste dans le domaine, justifié par le registre de commerce, les statuts ou l’acte de concessionnaire, distributeur ou revendeur agréé. Avoir réalisé au cours des trois dernières année 2014, 2015 et 2016) d’activités jusqu’au moins un marché similaire en nature ».

Les exigences ici pour un Dao paraissent introduites exprès pour limiter le nombre de candidat. Comment et pourquoi peut-on exiger que les candidats disposent de fonds propres, être spécialiste et tutti quanti. On peut risquer de dire que l’Ao ici est fait pour favoriser une poignée d’entreprises dans le but de déclarer quelques lots infructueux, qui à ensuite les octroyer aux mêmes.

Le choix du leasing apparaît de plus en plus comme une option mercantile du gouvernement dont le seul objectif est de donner de juteux marchés à un ami ou un groupe d’amis, tapis dans l’ombre. Nous reviendrons sur d’autres aspects de dossier qui apparaît de plus en plus comme un scandale en gestation

Commentaires

Commentaires du site 0