Bénin : Communiqué du conseil des ministres du 29 Mars 2017

Bénin : Communiqué du conseil des ministres du 29 Mars 2017

Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 29 Mars 2017, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement. [gview file=”https://lanouvelletribune.info/wp-content/uploads/2017/04/conseil-29mars.pdf”]

Bénin : compte rendu intégral du conseil des ministres du 24 mai

Le Conseil des Ministres s’est réuni mercredi, le 29 Mars 2017, sous la présidence de Monsieur Patrice TALON, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement. [gview file=”https://lanouvelletribune.info/wp-content/uploads/2017/04/conseil-29mars.pdf”]

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    gombo offline 4 mois

    En attendant de reviser la consitution, Talon et les rupturiens la viole au quotidien
    !
    De quel droit le gouvernement decide en plein milieu d’exercise de lever des taxes sur le cajou sans vote du parlement !
    Dans une democratie, comme celle que nous avons choisie, le parlement vote le budget, y compris les taxes !
    Si Talon veut de nouvelles rentres apres avoir rescusite la vignette auto, cree une taxe sur les sous que nous envoyons a nos parents, et empoche 42 Millairds, il faut qu’il aille au parlement…
    C’est la loi au Benin…
    Meme si 60 voix achetees lui sont “garanties”, il faut qu’il aille au parlement pour vider nos poches et remplir les siennes…

  • Avatar commentaire
    gombo offline 4 mois

    J’ai du mal a comprendre les prstiques de ce gouvernement en matiere de passation de marches …
    1- On nous dit qu’une societe sud-africaine a fait defaut et on confie un marche de BOT a une autre societe. On veut bien.
    Mais pourquoi la 1ere a fait defaut ?
    Comment a-t-elle ete selectionnee ?
    Quand on fait l’impasse -pour des raisons qu’on soupconne- sur les procedure d’appel d’offres , de competition des offres, pour privilegier les marches de gre a gre et les competitions restreintes, on aboutit a de tels resultats et tou ca coute chere aux futurs usagers des concesssions distribuees a qui mieux mieux
    Maintenant on nous que c’est OFMAs…
    Pourquoi pas , mais dans quelle condition cette societe a-t-elle ete selectionnee?
    2- On nous qu’Egis a ete invitee a faire une offre au Benin pour des etudes , sur la base son expertise…
    La encore consultation restreinte apparemment…
    Veut on nous faire qu’il n’y a u monde qu’Egis qui peut faire des etudes techniques sur un projet de genie civil impliquant pont, tunnel, marecages et routes ?
    Il faut qu’on soit serieux dans ce pays…
    Faut pas confondre vitesse et precipitation, a moins que ce ne soit pour des raisons obscures ( 10%) qu’on revise le code des marches pour nous affubler de contrats que des generations de beninois vont payer au prix fort, -a supposer qu’ils ne finissent pas en eau de boudin comme le projet de Porto Novo aconfie a une entreprise sudaf…

    La rupture semble etre en marche a reculons…