Interdiction temporaire d’importation de viandes : Ajavon est-il à nouveau menacé ?

Interdiction temporaire d’importation de viandes : Ajavon est-il à nouveau menacé ?

Toutes ces mesures restrictives citées jusque-là ne concernent que les activités d’importation que mène Ajavon.

Bénin : voici l’arrêté interdisant l’importation de viandes provenant du Brésil

Les mailles se resserrent autour de l’opérateur économique et  désormais “homme politique” Sébastien Ajavon. Dans un contexte où, on sait que Ajavon est le plus grand importateur de produits d’origine animale en provenance du Brésil au Bénin, le gouvernement béninois vient de prendre un arrêté portant interdiction temporaire de l’importation et du transport de viandes et de produits à base de viandes en provenance du Brésil. Pourtant, on note plusieurs faits précédant cette décision que certains jugent arbitraire et ciblée à l’endroit de Ajavon.

Par mesure de précaution et de préservation de santé publique, il a été adopté un arrêté qui interdit l’importation  de viandes venant du Brésil. Une décision prise par le gouvernement Talon pour prévenir un potentiel danger mais qui malheureusement se retrouve empêtrée dans une polémique.

Les précédents qui nourrissent la polémique

L’allusion est faite à une série de faits dont Ajavon est au centre. Il s’agit, de l’arrestation et de la détention fin octobre 2016 de l’opérateur économique au Tribunal de Cotonou pour une affaire de 18 kg de cocaïne retrouvés dans l’un de ses conteneurs au port. Cette affaire a fait l’objet d’un procès soldé par un non lieu. Il en ressort une accusation de substitution de plomb par Ajavon visant la douane béninoise. Dès lors, une bataille médiatique sur fond de plaintes judiciaires survint entre la douane et le camp Ajavon.

Plus préoccupant, des décisions sont aussitôt prises par l’Etat béninois à l’encontre des entreprises de Ajavon. Notamment, le Terminal à conteneurs de l’opérateur économique Sébastien Ajavon à Djefa a été suspendu. Les conteneurs de sa société sont systématiquement fouillés à leur arrivée au port de Cotonou. Les sorties médiatiques s’intensifient. Le 19 avril dernier, la douane porte plainte contre Ajavon pour diffamation.

Toutes ces mesures restrictives citées jusque-là  ne concernent que les activités d’importation que mène Ajavon. Parallèlement à cela, la HAAC a entrepris la suspension des émissions de Soleil Fm et de Sikka tv qui se trouvent appartenir à Sébastien Ajavon. Après des manifestions répétées des professionnels des médias, la HAAC a autorisé à nouveau les émissions de ces médias. Mais, quelques jours après, on nous apprend que la HAAC a demandé à Canal+ et EutelSat de suspendre leur collaboration avec Sikka Tv.

L’étau se resserre

Pour revenir au secteur de l’importation, il y a environ 1 mois, le gouvernement a fait passer un Communiqué recommandant les béninois de ne plus consommer les produits congelés importés. Pourtant, on sait qu’au Bénin, chaque produit alimentaire importé, peu importe sa provenance, est sujet à un contrôle stricte par des organes habilités de l’Etat, avant commercialisation et même consommation.  La dernière décision en date du 24 avril est encore plus coercitive. Sachant que Sébastien Ajavon opère principalement dans l’importation de viandes du Brésil, on se demande si la nouvelle mesure ne vise pas de nuire celui-ci. L’application de cet arrêté conduit indéniablement, à la chute des affaires de Sébastien Ajavon. Il faut rappeler que l’opérateur économique est le premier pourvoyeur privé d’emploi au Bénin.

Commentaires

Commentaires du site 14
  • Avatar commentaire
    Víctor S. 7 mois

    J’aime bien les commentaires et analyse objectifs. Essayons de transmettre l’information dans son contexte et ne cherchons pas de prétexte pour Intoxiquer ou faire passer des avis de tiers sans preuves.
    Je suis d’accord qu’on essaie de faire des rapprochements de faits et se poser des questions de nature à essayer de bien comprendre des situations. Mais l’information intégrale sans jugement personnel est préférable et capitale pour une meilleure analyse des compatriotes internaute.

  • Avatar commentaire
    Gnacadja iréné 7 mois

    Si cette décision s’avère vrai,je felicite le gouvernement du BENIN. Pourquoi ? Pour manger du poulet,du porc,du mouton,du boeuf…on a pas besoin d’importer. Si Ajavon aime son pays,qu’il ouvre des fermes et employer les professionnels du domaine. Il réduit ainsi le chômage. Cher journaliste je vous invite à contribuer à lutte contre l’importation de la viande au BENIN. Féliciter le chef du gouvernement pour ce geste qui contribue à la création d’emploi. Merci.

  • Avatar commentaire
    CODJO ATAKOUN 7 mois

    Monsieur Houndegnon, vous êtes journaliste et nous supposons donc qu’avant d’écrire vos articles, vous faites des enquêtes et des recoupements. À la lecture de votre article vous semblez incriminer les pouvoirs en place pour la décision qui a été prise concernant l’importation de viandes d’origine brésilienne. Les États Unis, la Chine et l”Europe ont suspendu l’importation des viandes en provenance du Brésil, pourquoi Le Benin ne ferait-il pas de même ? Parce que l’homme d’affaires Sébastien Ajavon a des problèmes et qu’il veut être indemnisé à hauteur de 250 milliards de francs CFA à cause de cette affaire de cocaïne retrouvée dans un de ses conteneur ? Sébastien Ajavon est masochiste ou ne réfléchit pas assez. Pourquoi rester au Benin alors qu’il a des affaires rentables au Ghana et au Burkina Faso ? Que veut-il prouver ? Cela ne regarde que lui.

  • Avatar commentaire
    Franco 7 mois

    KO SI OGBON TO LE DA

  • Avatar commentaire
    Jean 7 mois

    Cessez de raconter des inepties, il est de notoriété mondiale que l´entreprise bréslienne BRF qui est le fournisseur de viandes congelées au groupe Cajaf-comon est au coeur du méga-scandale de viandes impropres á la consommation au Brésil.
    Ce scandale a amené beaucoup de pays africains, de l´UE, les USA, la Chine a interdire temporaiement l´importattion sur leur territoire de toute viande provenant de ce fournisseur qu´est l´entreprise BRF.
    Informez-vous avant de produire vos articles, cher journaliste.

    • Avatar commentaire
      Philippe 7 mois

      Une contribution de taille !

    • Avatar commentaire
      madampol 7 mois

      Il y a une nuance de taille entre interdire l’importation de toute viande d’origine brésilienne et interdire celle qui provient des entreprises impliquées dans cette fraude comme l’a fait l’UE ou les USA

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON [ EMMANUEL MACRON ] 7 mois

    QUI SE SENT MOR..VEUX SE MOUCHE.
    SI ADJAVON IMPORTE DE LA VIANDE AVA..RIEE IL DOIT SE FAIRE DU SOUCIS .
    S’IL EST HONNETE , QU’IL DORME TRANQUILLE COMME LES POISSONS DE LA RIVIERE DE TCHAOUROU.
    MAIS QUANT A CETTE DECISION , ELLE EST OPPORTUNE ET SALVATRICE CAR LE MONDE EST ENVAHI PAR DES FAUSSAIRES DE TTES SORTES ET NE NOUS LAISSEZ PAS CONSOMMER LA MORT .
    SALUT A TALON !

  • Avatar commentaire
    Alexjosel 7 mois

    VOUS ETES TRES MALHONNETE, AVEZ VOUS SUIVI LES INFOS CES DERNIERS TEMOS SUR LA VIANDE EN PROVENANCE DE BRESIL?
    REGARDEZ SUR CNN, BBC,TV5, FRANCE 2 ET SURTOUT LA TELEVISION PORTUGAISE ET ESPAGNOLE
    DE GRACE, ALLEZ SUR YOUTUBE, DAILYMOTION, AFP AND REUTERS SANS OUBLIER ASSOCIATED PRESS…
    AU BENIN, TOUT MENE A LA POLITIQUE…TOUTES LES DECISIONS SONT POLITIQUES…C’EST DE L’IGNORANCE ET SURTOUT DE LA MAUVAISE FOIS CARACTERISEE…
    COTONOU EST TROP SALE ALORS OCCUPEZ VOUS DU NOTTOYAGE DES RUES….QUESTION D’HYGIENE PUBLIQUE, DONC ACTE CIVIQUE!

  • Avatar commentaire
    Biglotchémè 7 mois

    A y voir de près, cette analyse est juste. J’ose croire le contraire. Arrêtons le nivellement par le bas s’il en était un.

  • Avatar commentaire
    Alex B. 7 mois

    Les Cinq ans vont finir bientôt et ce gang sor cier quittera la tête de notre pays.