Meurtre : 10 ans de travaux forcés et 20 millions pour dommages et intérêts

Meurtre : 10 ans de travaux forcés et 20 millions pour dommages et intérêts

Une altercation entre les deux frères vire au drame

Parquet de Cotonou : 8 ans de travaux forcés retenus pour meurtre d’un enfant

Le parquet de Cotonou condamne le sieur Aliou AKILAKPA à 10 ans de travaux forcés et à une amende de 20 millions de f cfa pour le meurtre de son frère utérin.

A la base de cette condamnation, Aliou AKILAKPA de retour à la maison un mercredi dans la nuit vint trouver une locataire couchée au dehors. Aliou exige brutalement à la dame de rentrer dans sa chambre afin qu’il ne ferme le portail de la maison. Non loin, son grand frère, 06 ans de plus que lui, s’y opposa tout en lui reprochant sa violence. D’où, naît une altercation entre les deux frères.

Forcené, Aliou s’employa subitement à saccager les fenêtres en vitre de la chambre et de la devanture de son frère. Juste après, l’accusé rentre à l’intérieur de la maison se munir d’un couteau de cuisine avec lequel il poignarda le grand frère à la poitrine. Ce dernier succomba malheureusement à ce coup de poignard.

A la barre, Aliou AKILAKPA est passé aux aveux et a reconnu donc les faits à lui reprochés. Le ministère public estime à cet effet que les dégâts constatés prouvent l’intention du crime. Le représentant du ministère public qualifie d’assassinat l’acte du sieur Aliou AKILAKPA et requiert la perpétuité contre lui. Toutefois les deux avocats commis pour la défense de l’accusé réfutent la thèse de l’assassinat. Selon eux, l’élément moral « intentionnel » du meurtre ne se justifie pas.

Les avocats qualifient plutôt les faits de coups mortels. En délibéré, le parquet retient contre Aliou AKILAKPA 10 ans de travaux forcés et une amende de 20 millions à verser à la veuve et à ses 05 enfants. Notons que l’accusé va écoper de 07 ans au lieu de 10 de la peine prononcée car, il a déjà subi 03 ans d’emprisonnement.

Commentaires

Commentaires du site 0