Bénin: Suspension des grèves dans l’enseignement secondaire

Bénin: Suspension des grèves dans l’enseignement secondaire

Les apprenants des collèges publics du Bénin peuvent désormais continuer leurs activités pédagogiques sans crainte d’être perturbés par des grèves

Départ des enseignants vacataires : Noël Chadaré invite le gouvernement à recruter

La grève de 72 heures décrétée par l’intersyndicale des enseignants contractuels du secondaire, n’a plus débuté ce mardi, comme prévu. L’intersyndicale a suspendu sa motion après une rencontre en urgence avec les autorités ministérielles le samedi 22 Avril 2017. 

Les apprenants des collèges publics du Bénin peuvent désormais continuer leurs activités pédagogiques sans crainte d’être perturbés par des grèves ; du moins pendant les tout prochains mois. Dans les quelques collèges parcourus à Cotonou et à Abomey-Calavi, les activités pédagogiques se déroulent normalement. Si au Ceg le Nokoué et au Ceg Zogbo, l’heure était aux examens blancs, les élèves du ceg Godomey poursuivent tranquillement leurs cours.

Selon le porte-parole de l’intersyndicale, Alexandre Adjinan, la motion de grève devant débuter ce mardi 25 Avril 2017 a été levée suite à une rencontre avec le cabinet ministériel le 22 Avril 2017. A en croire le porte-parole, un certain nombre d’avancées a été fait en ce qui concerne les quatre points figurants sur leur plateforme de revendication.

Les raisons de la suspension de la motion de grève

Au niveau du premier point concernant la prise des arrêtés d’application du décret 2015-592 du 21 Novembre 2015, portant statut particulier des corps des personnels enseignants de l’enseignement du second degré, le porte-parole de l’intersyndicale affirme que le comité paritaire de la fonction publique en charge de la relecture des articles, va déjà se réunir à partir du jeudi 27 Avril 2017, et travaillera à sortir les huit projets.

Quant au second point qui concerne le plan de carrière, un comité a été mis en place à la fonction publique, selon Alexandre Adjinan, pour collecter les différents textes et les réunir en un texte définitif, qui régit la gestion de la carrière des enseignants du secondaire technique et de la formation professionnelle. Parlant du troisième point, le porte-parole assure que les derniers résultats au niveau des écoles normales est attendu pour le 3 Mai prochain au plus tard. Les problèmes de diplômes, seront quant à eux étudiés dans une commission interministérielle.

Une première session des travaux de la commission a déjà eu lieu à Bohicon, du 10 au 15 Avril. A l’issue des travaux, 1046 dossiers ont été validés. 566 ont été réservés et seront à nouveau examinés lors d’une deuxième session prévue pour juillet prochain. Alexandre Adjinan a également affirmé que les contrats révisés des contractuels recrutés en 2007 au profit de l’enseignement technique, sont déjà transmis au niveau du contrôle financier pour leur reversement effectif en Ape.

L’intersyndicale a également pu obtenir satisfaction au niveau du quatrième point qui est celui de l’embargo sur les dossiers des avenants. Alexandre Adjinan a expliqué que les dossiers d’avenants sont désormais acceptés et traités, et leur évolution suivie par un comité restreint. Quant au cinquième point qui porte sur l’arrêté portant modalité de recrutement et d’emploi des enseignants vacataires, le projet d’arrêté se trouve déjà au niveau du ministère de l’économie et des finances. A en croire leur porte-parole, un comité interministériel pour la relecture et l’harmonisation est mis sur pied, et le ministère prévoit intégrer l’incidence financière dans son budget 2018.

Pour Alexandre Adjinan, ces avancées ne sont pas à négliger. Il a néanmoins précisé que la suspension n’est pas définitive. Il s’agit dit-il d’un moratoire de 3 mois, en attendant de voir si le reste des problèmes des enseignants sera réglé, lors de la deuxième session de la commission de reclassement

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    Younoussa zounon 4 semaines

    Bonjour nous avons toujours du retard dans les l’information moi je suis l’information sur le web toujours en retard