Fin de la visite au Bénin de la chanteuse belge Axelle Red

Fin de la visite au Bénin de la chanteuse belge Axelle Red

Ambassadrice de l’Unicef depuis 20 ans, la chanteuse belge Axelle Red défend à travers plusieurs pays africains les droits des femmes et des enfants.

Bénin – Uac : Manifestation des étudiants résidents

La chanteuse belge et ambassadrice de l’Unicef Axelle Red a passé au Bénin un séjour de 2 jours qui s’est terminé hier. Elle est venue mettre son talent au service de la cause des couches les plus vulnérables de la population. Il s’agit des enfants et des femmes.

Ambassadrice de l’Unicef depuis 20 ans, la chanteuse belge Axelle Red défend à travers plusieurs pays africains les droits des femmes et des enfants. Elle visite beaucoup de populations sur invitation des ong ou des structures gouvernementales. A la fin de sa visite au Bénin, Axelle Red s’est confiée à la presse.

« J’ai fait un concert, c’est-à-dire un festival de jazz. J’ai déjà composé presque 40 chansons sur les violences sexuelles faites aux filles et aux femmes. Donc c’est un thème qui m’est vraiment très fort à cœur. C’est ce soutien qu’on devrait donner nous, en tant que femmes, à ces filles quand elles ont subi des actes de viol. Il y a une chanson qui s’appelle “présidente” qui parle de cette femme ou fille qui malgré les violences qu’elle a subi, garde la tête élevée ».

Par son amour pour le continent africain, l’ambassadrice de l’Unicef a déjà parcouru 12 pays du continent. Son ambition est de contribuer à la promotion de l’éducation et à la lutte contre toutes les formes de violence à l’endroit des faibles. Axelle Red : « En étant ambassadrice de l’Unicef, j’ai vu le beau travail qu’il faisait partout. Mais très vite, je me suis rendue compte que l’éducation, c’est essentiel. Réduire la mortalité infantile et même l’éradiquer, c’est aussi essentiel. Mais, il a des choses qui le freinent et c’est notamment les violences sexuelles faites aux filles même aux garçons ». Axelle Red mesure les difficultés liées à cette lutte qu’elle s’est engagée à mener.

Parmi les difficultés, on note les pesanteurs socio-traditionnelles en Afrique. Elle y trouve, par ailleurs, une similitude avec l’Asie. « A un moment donné, je restais un peu frustrée. Je savais que ça allait prendre du temps parce qu’il y a des choses qui sont culturelles, traditionnelles. C’est la même chose en Asie. On a eu les mêmes problèmes et j’ai écrit beaucoup de chansons dessus », explique-t-elle. Axelle Red, l’ambassadrice de l’Unicef, compte repartir du Bénin avec un sentiment de satisfaction. En 5 ans, ça fait la deuxième fois que l’artiste belge effectue une visite au Bénin.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    Tchité 4 mois

    OK.

  • Avatar commentaire
    Tchite' 4 mois

    Parle-t-elle a’ des femmes et enfants du Benin ou de la Belgique, car les violences conjugales ou basees sur le genre sont aussi en tres grande haute en Europe avec des attaques frequentes a’ l’acide.

    • Avatar commentaire
      Louci 4 mois

      Le combat n a ni couleur ni origine. Reconnaissons ce que les autres font de bon et prenons exemple ou au moins encourageons les.