Bénin : Le Synagab-Police porté sur les fonts baptismaux

Bénin : Le Synagab-Police porté sur les fonts baptismaux

L’Infosec de Cotonou a servi de cadre, le samedi 27 mai 2017, au Congrès constitutif de la masse ouvrière de la police nationale du Bénin.

Bénin : 166 Allo ! Police secours, un nouveau numéro vert mis en service

De ce congrès est né le Syndicat national des gardiens de la paix et brigadiers de paix de la police nationale (Synagab-Police) du Bénin.  Objectif : Défendre les intérêts de cette partie de ladite corporation qui se dit la plus marginalisée.

La police nationale du Bénin connait depuis le samedi 27 mai 2017 un nouveau syndicat. C’était lors du Congrès constitutif des gardiens de la paix et brigadiers de paix de la police nationale du Bénin, à l’Infosec à Cotonou. Porté sur les fonts baptismaux, le Syndicat national des gardiens de la paix et brigadiers de paix de la police nationale (Synagab-Police) du Bénin, vise à défendre les intérêts de cette section de la corporation de la police.

Avant tout propos, le Secrétaire général du Synagab-Police, Komlanvi Apegnana, a rendu hommage aux policiers qui ont rêvé de ce jour mais qui ont trop tôt quitté la terre des vivants. Il s’agit particulièrement du feu camarade Sota N’dah, abattu dans la nuit de jeudi dernier, les armes à la main. Dans un discours bref, il a remercié tous ceux grâce à qui ce congrès a eu lieu, avant de les inviter à faire de ce syndicat un modèle de la corporation.

« Désormais, la masse ouvrière de la police a son syndicat, c’est une assurance et un espoir pour un lendemain meilleur » a-t-il indiqué.

Paul Essè Iko en renfort

Venu les soutenir, le Secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), Paul Essè Iko, n’a pas manqué de leur rappeler que l’avenir de cette partie de la corporation de la police dépend d’eux. Il estime que si les policiers veulent voir une amélioration de leurs conditions de vie et de travail, ils doivent prendre à bras le corps les problèmes auxquels ils sont confrontés. « Personne ne le fera à votre place » a ajouté le Sg, avant de leur rappeler que seule la lutte paie. Le Synagab-Police est le deuxième syndicat de la police nationale du Bénin, après le Synapolice. C’est dans une atmosphère de joie et de retrouvailles pour certains que ledit congrès s’est tenu samedi dernier

Commentaires

Commentaires du site 0