Bénin : Inauguration du siège national des garagistes et lancement de la carte professionnelle

Bénin : Inauguration du siège national des garagistes et lancement de la carte professionnelle

Les garagistes professionnels du Bénin ont désormais un siège. Considérés comme sans "domicile fixe", ces derniers viennent ainsi de mettre fin à cette appellation dont ils font l’objet.

Bénin: Après avoir été radié, un militaire est réhabilité par la Cour constitutionnelle

Dans la soirée d’hier lundi 01 mai 2017, les garagistes réunis au sein de l’Union des garagistes professionnels du Bénin (Ugpb), ont procédé à Cotonou, à l’inauguration de leur siège national, et au lancement officiel de la carte des garagistes professionnels.

Ces mesures visent à assainir ladite profession, afin de donner un nouvel élan à cette corporation. Occasion pour ladite association, de lancer officiellement la carte des garagistes professionnels. « Nul ne peut faire 36 mois pour prétendre être garagiste professionnel ». Cette déclaration du président de l’Ugpb, dénote de combien de fois cette corporation est envahie d’ignorants.

Expliquant les raisons de l’ouverture de ce siège et du lancement de la carte des garagistes professionnels, Justin Houessou Sonon, a laissé entendre que son association éprouve d’énormes difficultés à recevoir ses partenaires de marque ; de plus poursuit-il, lorsque nous devions régler un contentieux, c’était dans un garage que nous le faisions.

Cette situation n’honore pas notre association a fait savoir le président. S’agissant de la carte, il a indiqué qu’elle vise à dissocier les professionnels des amateurs, et surtout des arnaqueurs, parce que mentionne-t-il, il existe trop de parvenus et autres apprentis qui n’ont pas fini leur formation, mais qui se présentent comme étant des garagistes professionnels.

« C’est en raison des désagréments que subissent les automobilistes, que l’idée de la délivrance des cartes professionnelles nous est venue » a-t-il ajouté.

S’adressant aux distributeurs de pièces de rechange et accessoires automobiles, Justin Houessou Sonon, leur a fait savoir que lorsque les pièces sont de mauvaise qualité, ce sont les garagistes qui supportent les désagréments. Il leur a ensuite annoncé que son association est engagée à décourager la vente de ces pièces, et les distributeurs d’huile recyclée également.

Commentaires

Commentaires du site 0